Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Près de 100 milliards d’euros de gain pour le fonds souverain norvégien

Au cours du 1er semestre 2021, la valorisation du fonds souverain norvégien s’est appréciée de près de 100 milliards d’euros. Une performance largement portée par ses investissements actions.

Avec plus de 1 000 milliards de dollars d’actifs, le fonds souverain norvégien (Government Pension Fund Global) est le premier fonds souverain au monde par le montant de ses actifs sous gestion. Son portefeuille est majoritairement investi sur les marchés actions internationaux à fin juin 2021 (72,4 %).

Une performance tirée par les marchés actions

Ce sont d’ailleurs ses participations dans les entreprises cotées qui lui permis d’afficher une performance globale de 9,4 % au cours des six premiers mois de l’année 2021. Cette performance a largement été portée par les sociétés du secteur de la finance, des nouvelles technologiques, de la santé mais surtout de l’énergie, comme l’a rappelé Nicolai Tangen, le directeur général de Norges Bank Investment Management. Dans le même temps, les placements obligataires, qui représentent 25,1 % de ses actifs à fin juin 2021, ont perdu 2 %.

Performance par classe d’actifs au 1er semestre 2021

JPEG - 27.6 ko
Source : Norges Bank Investment Management

Le fonds souverain norvégien a mis le cap sur l’ESG

Bien que marginaux dans son portefeuille (0,1 % du portefeuille à fin juin 2021), les investissements dans les projets d’énergies renouvelable non cotés ont affiché un rendement négatif de 1,9 % au cours du 1er semestre 2021. Au delà de ces projets, le fonds souverain norvégien exerce un réel leadership dans le domaine de l’investissement responsable au niveau mondial. Depuis de nombreuses années, il privilégie les entreprises affichant de bons résultats en matière d’ESG afin non seulement d’améliorer sa performance à long terme mais aussi de réduire les risques liés aux pratiques sociales des entreprises présentes dans son portefeuille.

Des sociétés exclues de son portefeuille

Dans cette logique, le fonds souverain de Norvège, a récemment procédé à un nettoyage de son portefeuille d’actions. Il a notamment exclu une douzaine de groupes cotés, dont les géants miniers Anglo American, Glencore ou encore Vale, en raison de leur activité dans le secteur du charbon ou encore du niveau élevé de leurs émissions de gaz à effet de serre. Ce type de décisions d’investissement a d’autant plus d’impact qu’elles sont souvent suivies par d’autres investisseurs institutionnels.

Aller plus loin sur la neutralité carbone

Le fonds a estimé que l’empreinte carbone de son portefeuille était de 107,6 millions de tonnes d’équivalent CO2 en 2019, soit environ deux fois les émissions de la Norvège la même année. Une commission nommée par le gouvernement a alors déclaré que le fonds souverain devrait davantage inciter les entreprises dans lesquelles il investit à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 conformément à l’accord de Paris.
Des experts universitaires ont également appelé le fonds à adhérer à l’alliance pour la neutralité carbone.

RF 30 août

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques