Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Swiss Life Banque Privée et Alantra créent La Banque d’Affaires, une offre inédite réservée aux chefs d’entreprise

En créant La Banque d’Affaires, Swiss Life Banque Privée et Alantra souhaitent accompagner les chefs d’entreprises dans la gestion de leurs patrimoines professionnel et personnel, en alliant leurs savoir-faire complémentaires.

Cette joint-venture – une première sur le marché français – s’adresse exclusivement aux dirigeants de PME et d’ETI afin de répondre à leurs besoins et leurs attentes spécifiques.

L’objectif : accompagner les entrepreneurs dans la croissance de leur société (levée de fonds, ouverture du capital, cessions, transmissions…) tout en leur apportant un conseil fiscal et patrimonial adapté à leur patrimoine privé.

Un projet né de l’évolution du comportement des entrepreneurs

Là où il y a vingt ans, en l’absence de succession, les dirigeants cédaient leur entreprise au moment de leur départ en retraite, les entrepreneurs opèrent de nos jours un rééquilibrage patrimonial progressif. Fabrice Scheer, managing director chez Alantra, souligne : « Faisant fortune plus tôt et plus vite, l’entrepreneur souhaite garder son rôle d’actionnaire prépondérant dans l’entreprise plutôt que de la céder en ouvrant, par exemple, le capital de son entreprise à ses cadres ou en monétisant son capital en s’associant à un fonds de private equity ».

Pour Hervé Mercier Ythier, président du directoire de Swiss Life Banque Privée : « La volonté de l’Etat de faire grandir les PME/ ETI et de faciliter les transmissions en France a amené le développement de nombreux dispositifs fiscaux (niche Copé, Apport-Cession…), ce qui a entraîné un réel besoin des entrepreneurs d’être accompagnés sur les plans privé et professionnel. C’est de ce constat qu’est née l’idée d’allier nos deux savoir-faire avec Alantra ».

Proposer aux entrepreneurs une alternative au système multi-bancaire

La nouvelle offre élaborée par Swiss Life Banque Privée et Alantra (ré)concilie des compétences traditionnellement séparées : la banque d’affaire dédiée à la personne morale d’une part et la banque privée dédiée à la personne physique de l’autre. Elle veut permettre au chef d’entreprise, dès les premiers échanges, de bénéficier d’une vision à 360° de ses intérêts patrimoniaux et professionnels.

Alors qu’Alantra bénéficie d’une expérience et d’une proximité culturelle forte avec les entrepreneurs et d’une connaissance très fine des dynamiques de haut de bilan d’un grand nombre de secteurs d’activité, Swiss Life Banque Privée a développé une expertise reconnue en ingénierie patrimoniale et une offre sur mesure permettant d’accompagner et de conseiller les chefs d’entreprise notamment dans le cadre de cessions partielles ou totales.

« Au-delà du conseil, nous souhaitons également favoriser des relations interpersonnelles entre les chefs d’entreprise que nous accompagnons en leur proposant de participer à de belles opérations de haut de bilan ou en les faisant bénéficier d’offres exclusives telles que les clubs deal », ajoute Hervé Mercier Ythier.

Un contexte favorable pour lancer une nouvelle offre d’accompagnement

Malgré une activité économique fortement réduite, les dynamiques financières et entrepreneuriales restent fortes. « Nous avons la certitude qu’investisseurs et entrepreneurs seront au rendez-vous : le 6e Observatoire de SwissLife Banque Privée publié en septembre 2020 montrait que les investisseurs restaient à l’affût d’opportunités financières, que ce soit sous la forme d’investissements en actions ou en private equity », rappelle Hervé Mercier Ythier. « La Banque d’Affaires nous permettra d’accompagner de belles aventures entrepreneuriales et de favoriser notamment le financement de l’économie réelle ».

« Du côté des entreprises, beaucoup d’indicateurs stratégiques sont positifs », complète Fabrice Scheer. « En février 2021, l’INSEE soulignait que le nombre de créations d’entreprises avait atteint un nouveau record en France avec 848 200 créations en 2020, soit une progression de 4 % par rapport à 2019 [1]. En mars 2021, l’indicateur mensuel de Maddyness relevait que les levées de fonds des start-ups retrouvaient leur niveau d’avant crise, avec 349 millions d’euros levés en mars [2]. Enfin, le panorama annuel des cessions et acquisitions d’entreprises réalisé par France Invest, met en lumière le fait que le nombre d’opérations en 2020 reste sur un niveau très élevé avec plus de 1300 opérations contre 1400 en 2019. Ce niveau est d’autant plus remarquable comparé à l’effondrement constaté lors du dernier choc en 2009 avec seulement 750 opérations. »

Avant même le lancement de l’offre, un premier mandat a été signé, révélant une réelle attente des chefs d’entreprise. D’ici un an, La Banque d’Affaires a pour ambition d’avoir déjà conseillé une dizaine d’opérations.

Next Finance 16 avril

Notes

[1] « Un nouveau record de créations d’entreprises en 2020 malgré la crise sanitaire », INSEE, paru le 03/02/2021. https://www.insee.fr/fr/statistique...

[2] « 349 millions d’euros levés en mars, la BioTech bénéficie du contexte », Maddyness, publié le 01/04/2021, https://www.maddyness.com/2021/04/0...

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques