Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

COP27 : une chance de repartir à zéro

Des promesses non tenues, des débats tendus et un contexte économique et géopolitique préoccupants sont précisément les raisons pour lesquelles nous pensons que la COP27 est si importante.

Après la COP de novembre dernier à Glasgow, la COP27, soit la 27ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, en présence des parties à l’Accord de Paris, se déroule en ce moment à Charm el-Cheikh, en Égypte.

Une chose est sûre : la conférence se déroulera dans un climat plus chaud que l’année dernière, bien que cela soit en quelques sortes une métaphore malvenue.

Voir le verre à moitié plein : l’optimisme de la COP26

Nous avions quitté la COP26 avec le sentiment que « le verre était à moitié plein ».

Une coalition de 190 pays et entreprises avait convenu de « réduire progressivement » le recours au charbon et le soutien à la construction de nouvelles centrales. Plus de 100 pays représentant environ 85% des forêts du monde se sont engagés à mettre fin à la déforestation d’ici 2030.

En matière de financement et d’investissement, la Glasgow Finance Alliance for Net Zero (GFANZ) a établi un réseau de 450 institutions, représentant un total de 130 000 milliards de dollars sous gestion, qui se sont engagées à atteindre le « Net Zero » d’ici 2050. Cela a ainsi permis de fournir un cadre pour l’ensemble du secteur qui s’était déjà appuyé sur les progrès réalisés par la Net Zero Asset Managers Initiative (NZAMI) et la Net Zero Asset Owner Alliance (NZAOA). En outre, l’article 6, dernier élément en suspens de l’Accord de Paris, a finalement été complété par un accord sur un cadre pour les marchés mondiaux du carbone.

Toutes ces mesures ont été mises en place alors que le monde sortait d’une pandémie qui avait provoqué la pire récession depuis 70 ans, et ce, dans un contexte de tensions géopolitiques croissantes et de politiques économiques protectionnistes.

Une année difficile

Depuis, notre optimiste s’est quelque peu tari.

À Glasgow, 193 pays se sont engagés à atteindre des objectifs de réduction des émissions plus ambitieux. Seuls 24 d’entre eux ont soumis des contributions déterminées au niveau national (CDN) actualisées depuis la COP26, qui ne contribuent toutes que très peu à réduire les émissions d’ici 2030.

Les données du récent rapport sur les écarts entre les besoins et les perspectives en termes de réduction des émissions du Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP) suggèrent que le G20 n’est pas en bonne voie pour atteindre ses engagements, et que les pays ont réduit leurs émissions de gaz à effet de serre prévues pour 2030 de seulement 1 %, alors qu’une réduction de 45 % est nécessaire pour éviter une augmentation de 1,5 °C de la température mondiale. Les estimations du rapport suggèrent que, même avec une mise en œuvre complète des objectifs des CDN officiellement soumis, nous pourrions être sur la voie d’un réchauffement de 2,4 °C. […]

Sarah Peasy 14 novembre

Voir en ligne : COP27 : A Chance to Reset

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques