Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Foncières cotées : L’immobilier est le secteur à privilégier dans l’environnement actuel

La guerre ouverte déclenchée par la Russie en Ukraine forme après la pandémie de Covid-19 le second évènement imprévisible d’ampleur (un « cygne noir ») auquel les marchés sont confrontés en moins de deux ans. Cette fois, l’immobilier, dans son ensemble, jouera parfaitement son rôle de refuge pour les investisseurs.

Dans ce contexte, l’immobilier est le secteur par excellence dont l’activité ne sera pas affectée par l’accélération du prix des matières premières et qui, au contraire, offrira une protection relative, via l’indexation face à la hausse des prix.

En outre, la baisse spectaculaire du rendement des emprunts d’Etat avec un dix ans allemand revenu à des niveaux négatifs va favoriser la valorisation des actifs réels à exposition domestique.

Enfin, sur le court terme, il est probable que l’absence de visibilité sur l’ampleur du ralentissement économique induit par la guerre en Ukraine va inciter les banques centrales à ralentir leurs programmes de resserrement monétaire.

Nous avons poursuivi en février la réallocation de nos lignes en augmentant la part des foncières de commerce dans le portefeuille. Nous sommes désormais légèrement surpondérés sur ce secteur par rapport à notre indice de référence.

Alors que le commerce continue de rebondir Outre-Atlantique, les transactions augmentent sensiblement sur ce marché avec déjà deux transaction supérieures à un milliard de USD depuis le début de l’année. Cela justifie pleinement la repondération massive de votre fonds en Unibail-Rodamco Westfield (qui a confirmé vouloir réduire radicalement son exposition aux Etats-Unis) qui est désormais la plus importante ligne du fonds.

Confortés par la publication des résultats de SEGRO (qui témoignent de l’accélération à venir des loyers et de la poursuite des hausses de valeurs), nous avons maintenu une surpondération massive sur le segment de la logistique immobilière et renforcé marginalement nos positions sur les foncières « technologiques » (Cellnex et Equinix).

Enfin, nous conservons une sous pondération modérée sur le segment du logement, et forte sur le segment du bureau.

Laurent Saint Aubin 8 mars

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques