Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Garder le cap malgré la tempête

Maersk a annoncé le 4 mai dernier une hausse de ses bénéfices pour le 14ème trimestre consécutif. Sur les premiers mois de l’année, l’armateur a plus que doublé son résultat net par rapport à l’année précédente pour un total de 6,8 milliards pour le premier trimestre 2022.

Les armateurs qui représentent pratiquement 80% du transport de biens manufacturés, rencontrent des difficultés à satisfaire la demande grandissante. Dans les dix-huit mois qui ont suivi le début de la pandémie de Covid-19, en mars 2020, la congestion des ports, la fermeture des usines, la pénurie de conteneurs et le déséquilibre entre l’offre et la demande ont alimenté une flambée des prix du fret maritime.

Plus récemment, la fermeture de l’espace aérien ukrainien suite à l’invasion de la Russie a également ralenti les expéditions de conteneurs et ainsi accentué la flambée des coûts de fret. Maersk, considéré comme un baromètre du commerce mondial, en profite : l’entreprise a révisé ses objectifs pour l’année 2022 à la hausse. Elle réhausse ainsi ses objectifs d’EBITDA pour l’année 2022 à 30 milliards de dollar (24 milliards auparavant) et ses Free Cash-Flow a plus de 19 milliards (contre un peu plus de 15 milliards précédemment).

Fort de ses perspectives encourageantes, l’armateur va augmenter légèrement ses dépenses d’investissement notamment dans l’ESG pour respecter son engagement de neutralité carbone d’ici 2050. La société propose d’ores et déjà des Eco Delivery, soit un transport à faible émission grâce à l’utilisation de biocarburants durables. Cette initiative rencontre un fort succès, le volume d’Eco Delivery a triplé entre le T1 2021 et le T1 2022, et représente aujourd’hui prêt d’1% du volume de transport maritime de Maersk.

Ses derniers chiffres sont en très net hausse par rapport au même trimestre de l’année précédente. Son chiffre d’affaires pour le T1 2022 atteint ainsi les 19,3 milliards de dollar, en hausse de 55%, ses FCF sont en hausse de 154% pour atteindre les 6 milliards de dollar.

Conséquence directe, Maersk a augmenté le dividende versé aux actionnaires à 2500 couronnes par actions (381 dollars) contre 381 couronnes l’année précédente. Le consensus Analyste aujourd’hui est à l’achat avec un prix-cible à 12M à 25 300,67 DKK soit un potentiel de hausse de 37,61%.

Dans ce contexte, les investisseurs peuvent s’intéresser à ce type de solution d’investissement :

Philippe Guilleux 30 mai

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques