Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Goldman Sachs souhaite rembourser l’investissement de 5 milliards de dollars de Warren Buffett

Il coûte à la banque 500 millions de dollars par an, soit un dividende de 10% et oblige certains cadres à conserver 90% des actions Goldman détenues au 28 septembre 2008

Selon le Wall Street Journal, la banque Goldman Sachs envisage de rembourser l’investissement de 5 milliards de dollars qu’elle a reçu il ya deux ans de Berkshire Hathaway. Le remboursement ne sera pas effectué dans l’immédiat car la banque souhaiterait obtenir au préalable l’approbation de la Réserve fédérale.

Goldman Sachs s’était tournée vers Warren Buffett, deuxième fortune américaine et figure culte du monde de l’investissement, pour consolider le capital de la banque d’investissement et rétablir la confiance du marché après la chute de son cours et le renchérissement des coûts d’emprunt suite à la faillite de Lehman Brothers. La prise de participation de Berkshire dans Goldman Sachs avait aidé la banque à lever 5,75 milliards les jours suivants.

Goldman Sachs, la banque la plus rentable de l’histoire de Wall Street, souhaite récupérer les actions préférentielles - preferred shares - vendues à Warren Buffett et les remplacer par des titres moins onéreux. Pour sa prise de participation dans Goldman Sachs, Berkshire Hathaway reçoit un dividende annuel de 10 pour cent, ce qui coûte 500 millions de dollars par an à la banque alors que l’émission en juillet d’une obligation de 2,25 milliards de dollars à 5 ans par la banque ne rapporte que 2,95 pour cent par an.

Buffett 5 milliards de dollars d’investissement en actions privilégiées perpétuelles, a annoncé le 23 septembre 2008, peuvent être appelés à tout moment à une prime de 10 pour cent.Berkshire a également reçu des bons de souscription visant l’achat de 5 milliards de dollars d’actions ordinaires à un prix d’exercice de 115 $ par action, qui peut être exercé à tout moment dans les cinq ans.

Par ailleurs, le remboursement à Berkshire Hathaway, permettrait également de libérer des cadres supérieurs de Goldman Sachs - parmi lesquels Lloyd Blankfein, David Viniar et Gary Cohn - qui avaient l’obligation de conserver 90 pour cent des actions Goldman qu’ils détenaient au 28 septembre 2008. Cette obligation courrait jusqu’àu 1er octobre 2011 ou jusqu’à ce que Berkshire rachète ses 5 milliards de dollars d’actions privilégiées selon un protocole d’accord conclu entre la Banque et l’investisseur d’Omaha.

La société pourrait également souhaiter se conformer aux nouvelles exigences en matière de capitaux propres imposées par les régulateurs internationaux via Bâle III, qui ne prendrait pas en compte les actions préférentielles octroyées à Berkshire comme du capital Tier One.

Next Finance Octobre 2010

Lire aussi
Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques