Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Le vieillissement de la population : la Chine, aussi concernée

Quelle stratégie en actions internationales adopter ? La Chine vieillit rapidement. Les derniers chiffres démographiques du pays nous rappellent que le vieillissement de la population ne concerne pas que les pays développés. Il s’agit bel et bien d’une tendance mondiale.

Quelle stratégie en actions internationales adopter ? La Chine vieillit rapidement. Les derniers chiffres démographiques du pays nous rappellent que le vieillissement de la population ne concerne pas que les pays développés. Il s’agit bel et bien d’une tendance mondiale.

Laetitia Baldeschi dresse un état des lieux de la démographique vieillissante chinoise et de ses conséquences économiques et politiques.

Il est suivi d’une présentation par Nicolas Picard de la façon dont CPR AM appréhende le vieillissement de la population mondiale en tant que stratégie d’investissement depuis plus de 10 ans, en investissant dans les entreprises qui profitent de la consommation des seniors dans les marchés développés comme émergents.es pays développés. Il s’agit bel et bien d’une tendance mondiale.

La démographie chinoise, objet de toutes les attentions politiques

Les résultats du septième recensement de la population chinoise ont suscité beaucoup de commentaires, avant tout face au report de la date de publication. Quand on connait l’exactitude et la rapidité de publication du Bureau national des statistiques de Chine, on ne peut qu’être effectivement étonné ! Quels messages faut-il en retenir ?

La Chine aux prises avec le vieillissement de sa population

Le rythme de croissance de la population chinoise ralentit toujours. Sur la période 2010-2020, la population a progressé de 5,4%. Ceci correspond à une hausse annuelle moyenne de 0,53% après +0,57% enregistrée sur la décennie précédente et moitié moins que sur la décennie 1990-2000. La population chinoise atteint maintenant 1,411 milliard de personnes.

Le taux d’urbanisation progresse de 14 points sur les 10 dernières années. 63,89% des Chinois vivent en ville dont 40% sur la zone côtière. Sur cette population urbaine, 400 millions de personnes sont des travailleurs migrants ; ils vivent et travaillent sur un lieu différent de celui d’enregistrement de leur « Hukou » (passeport intérieur pour accéder à certains services et emplois). C’est une progression de 70% sur 10 ans. Il s’agit d’un élément déterminant dans l’appréciation de la situation économique du pays. Les données officielles de l’emploi ne les couvrent pas et l’on sait qu’ils ont été les plus affectés par la crise sanitaire. Une situation détériorée sur le marché de l’emploi implique moins de consommation et surtout une instabilité sociale en puissance pour le parti…

Regardons maintenant les données concernant la natalité. Le taux de fécondité continue de baisser, pour atteindre un plus bas de 1,3 enfant par femme en 2020 alors même que tous les couples sont autorisés à avoir 2 enfants depuis 2016. Il était de plus de 6 dans les années 1960-1970. Sur la seule année 2020, le nombre de naissances a baissé de 18%, la crise sanitaire renforçant une tendance existante, avec une particularité héritée de la politique de l’enfant unique : 111 garçons pour 100 filles ! Traduisant cette faiblesse des naissances et l’allongement de la durée de vie, la population vieillit nettement. L’âge médian est passé de 38 à 38,8 ans sur les 10 dernières années, les plus de 65 ans représentant 13,5% de la population. La Chine n’est pas le seul pays confronté à ce problème démographique. Cela va de pair avec le développement économique et l’enrichissement, mais la mise en œuvre de la politique de l’enfant unique au début des années 1980 a nettement amplifié cette tendance.

Les conséquences sont majeures pour la Chine

En effet, le mode de développement accéléré du pays a été rendu possible grâce à une main d’œuvre abondante. Depuis quelques années, la population active diminue, tant en niveau depuis le pic de 2013 à 1,006 milliard de personnes, qu’en relatif à l’ensemble de la population avec un pic en 2010 à 74,5%. Cette décroissance va perdurer. Or qui dit baisse de la population active dit baisse de la croissance potentielle, à productivité inchangée.

Depuis 2011, les autorités ont réagi et progressivement levé les mesures de contrôle des naissances pour, en 2016, généraliser le deuxième enfant par couple et depuis le 31 mai 2021 le troisième ! Mais cela suffira–t-il à inverser la tendance ? Il est possible d’en douter. La politique de l’enfant unique se traduit par la structure familiale dite du 4-2-1. Chaque jeune adulte doit aujourd’hui soutenir 4 grands-parents et 2 parents. Par ailleurs, il doit faire face à de fortes contraintes économiques (prix du logement, coût de l’éducation…). Ainsi, après une période de coercition politique, la Chine est passée au choix de l’élévation sociale à tout prix, dont la conséquence est aujourd’hui encore un unique enfant par couple.

Le choix de transformer le modèle économique en faveur de la demande intérieure nécessite de renforcer la consommation. Il faut donc soit distribuer des salaires supplémentaires, ce qui peut remettre en cause la compétitivité du pays, soit libérer l’épargne exceptionnelle des ménages (qui atteint 45% du PIB). Cette épargne de précaution constitue l’assurance sociale des ménages chinois. Les autorités sont donc contraintes de développer à marche forcée le système de protection sociale, par une politique familiale digne de ce nom et surtout par un système de retraite efficace permettant l’accompagnement des plus âgés. La communication du Politburo du 31 mai dernier va dans ce sens… mais il faudra des décisions concrètes et du temps. On le voit : la démographie restera à n’en pas douter un sujet éminemment politique en Chine.

Investir dans le vieillissement de la population avec CPR AM via la consommation des seniors

Il y a un peu plus de dix ans, les équipes de CPR AM avaient pour ambition de lancer une solution d’investissement exposée à une tendance structurelle, susceptible de générer de la croissance sur le long terme.

CPR AM avait alors la conviction qu’il existait dans les marchés des poches de surperformance à exploiter au-delà des stratégies actions traditionnelles. La Silver Economie était l’une d’elles.

Ainsi est né en 2009, sur un univers d’investissement européen, CPR Silver Age : premier fonds actions du marché consacré au vieillissement de la population, grâce auquel CPR AM s’est affirmé comme un investisseur thématique de premier plan.

L’univers d’investissement de la gamme Silver Age va bien au-delà des soins médicaux et de la dépendance

Derrière cette tendance de fond, c’est tout un écosystème économique qui se met en place. La Silver Economie profite du pouvoir d’achat et des dépenses de consommation des retraités. Capter ces relais de croissance implique d’ouvrir son univers d’investissement à tous les secteurs impactés par la consommation des seniors pour reproduire, au sein de l’univers d’investissement, la multiplicité des acteurs de la Silver Economie.

En effet, les retraités ne constituent pas une population homogène ! A soixante ans, en bonne santé et actifs, ils orientent leurs dépenses vers les loisirs, le bien-être, et se soucient de la gestion de leur patrimoine pour le transmettre aux générations suivantes. Au-delà d’un certain âge, la santé et la dépendance occupent une part importante de leurs dépenses, lesquelles sont davantage motivées par une quête de confort, de sécurité.

Le vieillissement ne concerne pas que l’Europe

Si le vieillissement de la population est déjà à un stade avancé en Europe et Amérique du Nord, la tendance se répand rapidement dans les pays émergents : en 2050, la moitié des personnes âgées de 65 ans et plus vivront dans ces pays.

C’est pour cela qu’en 2014, nous avons décliné Silver Age sur un univers mondial, sous l’appellation Global Silver Age. La Silver Economie ne se manifeste pas partout de la même façon : chaque zone géographique a un profil sectoriel propre qui ajoute encore davantage de diversification à l’univers et étend le champ des opportunités d’investissement. Par exemple, l’Europe est particulièrement axée sur l’épargne financière, l’Amérique du Nord sur la dépendance et l’Asie sur les loisirs.

La gamme Silver Age : les faits marquants

Plus de 3 milliards d’euros sont gérés sous l’estampille Silver Age (à fin mai 2021). Et cette success story dépasse de loin les frontières de l’hexagone, où les fonds sont largement référencés auprès des distributeurs : en 2015 sortait une version de Global Silver Age domiciliée à Hong Kong, puis en 2016 au Canada. La stratégie se décline également sous forme de mandats, conclus à Oman et en Corée du Sud. Les compartiments luxembourgeois sont enregistrés dans de nombreux pays d’Europe.

Laetitia Baldeschi , Nicolas Picard 2 juillet

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques