Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Marchés obligataires : malgré le resserrement monétaire, les rendements réels sont toujours en territoire négatif

Seema Shah, Stratégiste en chef chez Principal Global Investors, commente l’impact de la hausse des rendements réels. Selon elle, les investisseurs doivent s’attendre à des turbulences avec le début du resserrement de la Fed...

La caractéristique la plus frappante de la récente déroute du marché obligataire est qu’elle est due à la hausse des rendements réels. La Réserve fédérale (Fed) ayant clairement indiqué que sa priorité était de limiter les pressions inflationnistes, les attentes en matière de resserrement monétaire ont été réévaluées. En conséquence, les points morts d’inflation ont chuté et les rendements réels ont grimpé en flèche, ce qui a permis de compenser la hausse des rendements nominaux.

La hausse des rendements obligataires est synonyme de resserrement des conditions financières et constitue un facteur de valorisation défavorable, il n’est donc pas surprenant que les investisseurs aient réagi avec appréhension. Pourtant, même après ce mouvement ’vendeur’ sur le marché, les rendements réels sont toujours en territoire négatif.

À ces niveaux, les obligations d’État américaines ne constituent pas une opportunité d’investissement intéressante. Ce n’est que lorsque les taux réels repassent en territoire positif qu’ils peuvent créer une toile de fond hostile pour les actifs à risque - et encore, seulement si l’économie est vraiment en difficulté.

Bien que les rendements puissent encore augmenter, les hausses de taux de la Fed et l’épuisement des bilans étant désormais largement intégrés dans les attentes du marché, et la demande structurelle des investisseurs pour des actifs ’sûrs’ se maintenant, toute hausse potentielle devrait être plus limitée. Malgré une volatilité accrue sur les marchés boursiers, les actifs à risque devraient se stabiliser tant qu’ils sont soutenus par une solide croissance des bénéfices. Les investisseurs doivent s’attendre à des turbulences avec le début du resserrement de la Fed, mais il ne faut pas laisser les portefeuilles dévier de leur trajectoire.

Seema Shah 25 janvier

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques