Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

On the road (again)

Une chose est sûre, le secteur automobile reste un univers impitoyable où les leaders de demain ne sont peut-être pas ceux que l’on croit. Entre valeurs sous-évaluées (BMW), retournements (Renault) et valeurs à forte croissance (Tesla), utilisateurs et investisseurs devront faire preuve de discernement...

Le chemin était tout tracé, mais tout ne se passe pas toujours comme prévu. Le secteur automobile devait connaître en 2021 une reprise sans accroc, portée par des consommateurs et des entreprises à la recherche du temps perdu… La production n’a finalement augmenté que de +2% pour atteindre 76 millions de véhicules légers, un chiffre inférieur aux ventes pour la troisième année consécutive, réduisant les stocks à la portion congrue. Le salon de l’auto de Genève n’a pas connu meilleure fortune, annulé pour la troisième année consécutive.

Les tensions sur les chaînes logistiques sont passées par là, marquées par la quête frénétique de semi-conducteurs. Mise sur le dos de la pandémie, cette situation avertit cependant les plus sceptiques de la nécessité pour le secteur automobile de se réinventer et de négocier le virage de la transition écologique. L’accroissement de la valeur ajoutée liée aux composants électroniques et le basculement vers les véhicules électriques propulsent les constructeurs dans un monde où le risque de pénuries s’intensifie et où les rapports de force leur sont moins favorables.

Ils devront en effet déployer de nouvelles stratégies pour internaliser les compétences, nouer des contrats de long terme pour sécuriser l’approvisionnement des composants critiques, réduire les intermédiaires, renforcer la traçabilité et forger une connaissance plus fine des composants électroniques et logiciels de leurs véhicules. Les pionniers de ces mutations à l’œuvre au sein de l’industrie gagnent d’ores et déjà des parts de marché : Toyota a mis fin aux 90 ans de règne de General Motors aux Etats-Unis et Tesla a vendu plus de Model 3 que Volkswagen de Golf en Allemagne en décembre 2021, tout un symbole !

La pandémie a également rappelé l’urgence environnementale : la mobilité du 21e siècle sera zéro émission et digitale. Les besoins d’investissements dans la digitalisation et l’électrification des véhicules sont colossaux, 60 milliards d’euros pour Mercedes, 90 milliards pour Volkswagen d’ici 2026, soit plus de 50% des efforts de R&D et d’investissement de ces groupes. L’ère qui s’ouvre favorisera l’émergence de nouveaux partenariats, tels que Stellantis et Foxconn, et celle d’industriels encore peu connus, comme Wuxi Lead pour l’équipement des lignes de production de batteries et de véhicules électriques.

Pour financer la transition écologique, les constructeurs pourraient se muer en expert de l’inflation ̎verte ̎ ou ̎brune ̎. Le prix plus élevé des véhicules électrifiés, l’inflation ̎verte ̎, serait amplifié par la montée en gamme des véhicules, notamment technologique, accroissant le retour sur investissement. L’inflation ̎brune ̎, constatée en 2021 avec la hausse du prix des véhicules thermiques neufs et d’occasion, serait pérennisée grâce à une réduction de la production plus rapide que la baisse de la demande et la concentration de l’offre sur les segments les plus rentables.

Une chose est sûre, le secteur automobile reste un univers impitoyable où les leaders de demain ne sont peut-être pas ceux que l’on croit. Entre valeurs sous-évaluées (BMW), retournements (Renault) et valeurs à forte croissance (Tesla), utilisateurs et investisseurs devront faire preuve de discernement. Gageons que cette fois-ci, plus d’un siècle après l’invention de la voiture électrique et du record de vitesse de La Jamais-Contente [1], la prise de conscience environnementale et les développements technologiques permettront à l’industrie automobile d’emprunter des chemins durables.

Aurélien Jacquot , Olivier de Berranger 9 février

Notes

[1] Première voiture à dépasser les 100 km/h en 1899, la Jamais-Contente est un véhicule électrique

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques