Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Repli des marchés financiers, déçus par une Fed moins accommodante qu’espéré

Les taux 10 ans se tendent à près de 4.2% aux Etats-Unis, 2.3% en Allemagne et plus de 2.8% en France. Les marchés actions reperdent du terrain, en particulier aux Etats-Unis en recul de plus de 4%, tirés par la sous-performance des valeurs technologiques...

La synthèse de la semaine du 31 octobre au 4 novembre :

Les taux 10 ans se tendent à près de 4.2% aux Etats-Unis, 2.3% en Allemagne et plus de 2.8% en France. Les marchés actions reperdent du terrain, en particulier aux Etats-Unis en recul de plus de 4%, tirés par la sous-performance des valeurs technologiques (Apple en chute de près de 15%). Les actions de la zone euro résistent mieux grâce au secteur de l’Energie qui progresse davantage.

L’inflation continue d’accélérer en zone euro et les attentes restent élevées. L’inflation accélère en octobre à 10.7% au total et 5% au niveau « cœur », au-delà des attentes. La hausse des prix atteint 7.1% l’an en France, 11.6% en Allemagne et 12.8% en Italie. Les anticipations toujours élevées des ménages et des industriels en octobre ne suggèrent pas d’inflexion prochaine.

Une conjoncture toujours mitigée aux Etats-Unis. Les enquêtes ISM auprès des directeurs d’achats témoignent en octobre d’une stagnation de l’industrie et d’une résilience des services qui se répercute sur le marché de l’emploi. Les créations d’emplois dépassent les attentes en octobre et les inscriptions hebdomadaires au chômage restent très faibles. Toutefois, la modération de l’inflation salariale se poursuit en octobre dans la plupart des secteurs.

Pas de pivot en vue pour la Fed qui relève les taux de 75 points de base (pdb) et dont les commentaires apparaissent moins accommodants qu’espéré par le marché. La Réserve Fédérale s’inquiète du coût d’un resserrement qui serait insuffisant, tout en relevant l’importance des délais d’impact. Elle signale un taux terminal voisin de 5%.

La banque d’Angleterre relève également les taux de 75 points de base (pdb) mais signale un taux terminal inférieur aux attentes du marché. Elle projette à présent une stagflation sévère en 2023.

Jeanne Asseraf-Bitton 8 novembre

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques