Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Selon AllianzGI, le marché du crédit, en transition, sera soumis à des épisodes de forte volatilité en 2022

Après une année 2021 marquée par sa résistance, le marché du crédit en Europe sera, en 2022, pris en étau entre de fortes incertitudes concernant l’évolution de l’inflation et des taux, et des perspectives fondamentales qui restent favorables.

Le contexte a changé en ce début 2022. Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale américaine a clairement entamé la normalisation de sa politique monétaire et envisage une première hausse de taux en mars. En Europe, la Banque centrale européenne (BCE), tout en restant accommodante, a surpris lors de la réunion du 3 février par son ton plus offensif, signalant qu’elle pourrait agir plus tôt que prévu. Compte-tenu de l’incertitude concernant l’évolution de l’inflation, qui continue de surprendre à la hausse, des taux, et du risque d’erreur de politique monétaire, le marché du crédit restera sous tension au premier semestre. Par ailleurs, les risques géopolitiques ne doivent pas être minimisés, la pandémie continue d’affecter le tourisme et le transport, et le ralentissement économique de la Chine pourrait impacter certains secteurs.

Toutefois, les fondamentaux restent bons. La croissance économique en zone euro devrait rester soutenue, et les goulots d’étranglements dans les chaines de distribution devraient se résorber, diminuant ainsi les pénuries de composants. Par ailleurs, les entreprises ont assaini leur bilan et une majorité d’émetteurs a retrouvé un ratio d’endettement d’avant crise. Le risque Crédit est résilient : AllianzGI prévoit un taux de défaut inférieur à 2%. Les dégradations de rating ont fortement diminué depuis le pic de 2020, ce qui devrait conduire à une année sans bouleversement, avec davantage de rising stars potentielles que de fallen angels.

« En ce début d’année, la hausse de la volatilité s’accompagne d’une décompression des spreads, et la faible liquidité sur le High Yield exacerbe les mouvements. Alors que la demande est en retrait, l’offre, qui devrait rester abondante, devrait peser sur les valorisations. En attente de retrouver le juste équilibre entre prix et rendement, le marché du crédit sera en transition au premier semestre 2022. La volatilité et la dispersion du marché européen du crédit devraient augmenter, ce qui favorisera la gestion active » remarque Vincent Marioni, Directeur des investissements Crédit chez AllianzGI.

Secteur bancaire

Après deux années de crise, le secteur bancaire européen a fait la preuve de sa solidité, comme en témoignent les résultats du quatrième trimestre 2021. Il a retrouvé de solides ratios financiers. Le coût du risque est en baisse, le rendement des capitaux propres s’est drastiquement redressé et les ratios de fonds propres sont en amélioration.

Ces meilleurs ratios financiers devraient ouvrir la voie à une forte redistribution aux actionnaires en 2022, via les dividendes ou les rachats d’action, qui prendra le pas sur le renforcement de la solvabilité.

« La remontée des taux devrait offrir un bol d’air aux banques, longtemps pénalisées par les taux négatifs. Toutefois, elle devrait affecter différemment les secteurs bancaires, et nous estimons que l’Italie et l’Espagne, où les emprunts sont souvent à taux variables, devraient en bénéficier davantage que la France et l’Allemagne, où les taux fixes sont dominants. Pour les investisseurs, le thème dominant sera la redistribution aux actionnaires. Nous ne craignons toutefois pas de dégradation de la solvabilité du secteur, compte-tenu de sa solidité et de la surveillance de la BCE, qui va rester très attentive », explique Simon Outin, Directeur de la recherche crédit secteur bancaire chez AllianzGI.

Next Finance 21 février

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques