Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Après une Fed moins accommodante, les marchés surveilleront l’inflation

Les marchés devraient démarrer la semaine hésitants, après la publication des minutes de la Fed la semaine dernière et dans l’attente de certaines statistiques cette semaine.

Le ton bien moins accommodant de la Fed confirme l’accélération du resserrement monétaire en cours. La réserve fédérale devrait continuer de réduire ses rachats d’actifs jusqu’en mars et pourrait dès le même mois, annoncer une première hausse de taux. La probabilité de voir une hausse lors de la réunion de mars est désormais de 79,2%, selon le Fed Watch de CME. Celle-ci n’était que de 35,8% un mois plus tôt.

La banque américaine Goldman Sachs s’attend maintenant à 4 hausses de taux en 2022 et à une réduction du bilan qui devrait démarrer en juillet au plus tard.

La prochaine réunion de politique monétaire aura lieu les 25 et 26 janvier et devrait confirmer ce resserrement accéléré.

Ce rapide changement de discours intervient alors que les chiffres de l’inflation continuent de grimper rapidement. Les données qui seront publiées mercredi avec les indices de prix à la consommation (IPC), pourraient faire ressortir une nouvelle accélération de la hausse des prix aux Etats-Unis. L’IPC annuel pour décembre est attendu à 7,0%, après 6,8% au mois de novembre et cela représenterait le plus haut niveau depuis janvier 1982.

Par ailleurs, nous serons attentifs au prix à la production (IPP) publiés jeudi, qui devraient ressortir également en hausse de 9,8%. Cela montrerait une nouvelle fois que la hausse des prix à la production est supérieure à la hausse des prix à la consommation et que, soit les producteurs vont ajuster leurs prix, résultant sur une hausse de l’inflation, soit, subir la hausse des coûts et accepter une baisse de la rentabilité. Ces deux scénarios sont de nature à déplaire aux investisseurs et aux marchés.

D’autres statistiques seront surveillées par le marché cette semaine, avec les prix de gros en Allemagne et la production industrielle pour la zone euro mercredi et le bulletin économique de la BCE et les inscriptions au chômage aux US jeudi. Vendredi, nous serons attentifs aux niveaux des exportations et importations en Chine, au PIB et à la production manufacturière au Royaume-Uni et enfin aux ventes au détail ainsi qu’à la production industrielle aux Etats-Unis.

Sur d’autres sujets, les marchés regarderont également le marché immobilier en Chine. Alors que le parti tente de soutenir le secteur avec une réduction du taux des réserves obligatoires des banques, une réduction des impôts ou encore plus récemment, en demandant aux banques d’augmenter le volume des prêts, un nouveau promoteur vient de faire défaut sur sa dette la semaine dernière. Shimao, se voit ainsi contraint de mettre en vente tous ses projets immobiliers en cours.

Sur le marché des cryptomonnaies, le cours du Bitcoin continue de consolider autour des 40 000 dollars. Sa forte corrélation aux actifs spéculatifs pourrait conduire la plus capitalisée des cryptomonnaies à suivre le mouvement de baisse des indices mondiaux et le support des 40 000 pourrait être cassé. L’objectif suivant en cas de franchissement de ce dernier se trouve sur les 29 000/30 000 dollars, soit le plus bas niveau observé depuis juillet 2021.

Enfin, la saison des résultats annuels démarrera cette semaine avec le résultat des grandes banques américaines vendredi. JPMorgan, Wells Fargo, Citigroup et blackrock publieront leurs résultats cette fin de semaine.

Les publications des résultats des entreprises seront surveillées avec attention en ce début d’année et notamment les perspectives pour les prochains trimestres et les remarques quant au probable durcissement des conditions de financement et l’impact de l’augmentation de l’inflation sur les niveaux de marge.

Vincent Boy 11 janvier

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques