Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Banques centrales : Shocking England !

La Banque d’Angleterre a tenu une réunion surprenante le 4 novembre, en maintenant son taux directeur inchangé à 0,1%, alors que ses communications antérieures laissaient anticiper une hausse...L’analyse de Julien-Pierre Nouen, stratégiste/économiste chez Lazard Frères Gestion.

La Banque d’Angleterre a tenu une réunion surprenante le 4 novembre, en maintenant son taux directeur inchangé à 0,1%, alors que ses communications antérieures laissaient anticiper une hausse. Ces dernières semaines, les membres du comité de politique monétaire s’étaient inquiétés de la montée de l’inflation, mais ont finalement tenu un discours très accommodant à l’issue de leur réunion. En conséquence, un fort rallye a pu être observé sur les emprunts britanniques, le Gilt (taux à 10 ans) ayant baissé de 14 points de base en une journée. Les taux à 1, 2 et 3 ans ont quant à eux perdu plus de 20 points de base. Le graphique ci-dessous montre l’évolution de la courbe des taux britanniques entre le 3 et le 4 novembre.

NOTRE ANALYSE

Suite à la décision « surprise » de la Banque d’Angleterre, les taux britanniques ont connu leur plus forte baisse en une seule journée depuis 2016. Le mouvement a eu une influence sur les taux souverains des autres pays occidentaux, le Bund à 10 ans allemand ayant baissé de 6 points de base et les Treasuries à 10 ans US de 7 points de base.

Au cours des jours suivants, les taux souverains ont poursuivi leur repli en s’étendant au marché du Crédit et notamment des obligations subordonnées financières, qui avaient initialement peu réagi. En deux jours, les rendements se sont repliés de 12 points de base sur le marché des Tier 2 Investment Grade, et de 9 points sur les obligations AT1. La patience des banques centrales occidentales laisse par ailleurs la porte ouverte à un rallye de fin d’année sur le marché du crédit si la récente volatilité des taux diminue.

Notons que le phénomène n’est toutefois pas uniforme en Europe. Au même moment que la Banque d’Angleterre, la Banque nationale tchèque augmentait quant à elle son taux directeur de 125 points de base à 2,75%, un chiffre supérieur aux attentes. La veille, la Banque centrale polonaise remontait son taux pour la deuxième fois en un mois (+75 points de base), à 1,25%. Les pays occidentaux et d’Europe centrale réagissent jusqu’ici de manière très différente au retour de l’inflation.

Julien-Pierre Nouen 17 novembre

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques