Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Crypto-as-a-Service : Comment se différencier de la concurrence ?

Comme le Banking-as-a-Service, qui permet aujourd’hui à toute entreprise non-bancaire d’intégrer directement dans ses offres, et donc de proposer à ses clients, des services financiers, l’engouement pour les cryptomonnaies a donné naissance au Crypto-as-a-Service. Désormais, toute entreprise peut...

Comme le Banking-as-a-Service, qui permet aujourd’hui à toute entreprise non-bancaire d’intégrer directement dans ses offres, et donc de proposer à ses clients, des services financiers, l’engouement pour les cryptomonnaies a donné naissance au Crypto-as-a-Service. Désormais, toute entreprise peut proposer des offres de cryptomonnaies, à condition de surmonter les obstacles liés à la gestion de cet actif.

L’analogie la plus fréquente pour décrire la crypto est celle de l’or numérique. Si l’or n’est pas utilisé comme monnaie, il sert d’actif de « réserve » qui permet de se prémunir contre l’inflation et l’incertitude économique. C’est un rôle qui a également été attribué au bitcoin, à la lumière des turbulences du marché faisant suite à la pandémie de COVID-19. Tout comme les ressources telles que l’or, il acquiert également une partie de sa valeur économique par sa rareté. Tout comme il y a une quantité limitée d’or sur la planète, la quantité de bitcoins qui peut être extraite sur la blockchain est également limitée et correspond à 21 millions de bitcoins - pour être exact.

De ce simple fait, l’or et les bitcoins sont désirables, ce qui accroît leur valeur au-delà de leur utilisation pratique.

Des actifs reconnus

Les actifs numériques et les cryptomonnaies sont un phénomène très recherché qui s’impose dans les portefeuilles des fonds spéculatifs du monde entier. Divisible en huit chiffres, le bitcoin est beaucoup plus liquide que les métaux précieux populaires - tel que l’or - et peut être négocié beaucoup plus rapidement, et à moindre coût.

Des actifs qui ne sont plus réservés qu’aux experts

Les grands acteurs du monde financier cherchent à faciliter l’accès aux investissements en cryptomonnaies via des offres simples d’utilisation qui plairont à tous consommateurs - même les plus traditionnels. Avec une expérience d’utilisation simple et sans friction, des acteurs tels que Lydia, en France, ou encore Scalable Capital se sont lancés dans l’investissement d’actifs numériques pour rendre ceux-ci accessibles au plus grand nombre. Mais l’exemple le plus marquant de l’adoption des cryptomonnaies reste PayPal, dont l’annonce de l’ajout du bitcoin à son portefeuille a entraîné une hausse du prix inattendue de cette cryptomonnaie.

Les cryptomonnaies : une opportunité business

Multiplication des points de contact avec les clients, augmentation de la fidélisation client ou encore création de nouveaux revenus : ce ne sont là que quelques-uns des avantages qui se profilent à l’horizon pour ceux qui adopteront les cryptomonnaies. Sur un marché de services bancaires mobiles de plus en plus concurrentiel, une offre cryptographique attrayante peut devenir un réel facteur de différenciation pour gagner des parts de marché.

Toutefois, la mise en place d’une offre, véritablement attrayante pour le grand public, nécessite une solution évolutive et sécurisée. Si le client final n’a pas confiance en la solution, en tant que dépositaire de ses actifs, toute tentative d’entrer sur ce marché est vaine. Cela présente plusieurs obstacles que les acteurs doivent surmonter s’ils veulent entrer sur le marché de façon compétitive.

Voici trois conditions clés qu’une bonne solution de gestion de patrimoine doit remplir :

1. Facilité d’utilisation

Pour inciter le consommateur moyen à adopter une offre cryptographique, l’expérience utilisateur proposée ne doit en aucun cas être inférieure à celle d’une néobanque. Si le processus est plus complexe, ou plus lourd, que l’ouverture d’un compte bancaire numérique ou qu’une transaction mobile : il est peu probable que l’offre rencontre un quelconque succès. Les transactions doivent donc être instantanées, le processus doit être fluide et l’utilisateur doit pouvoir créer aisément son portefeuille de cryptomonnaies - directement dans l’application.

2. Mise en conformité

En outre, comme tout investissement, une offre cryptographique comporte des risques. Elle doit donc assurer à ses utilisateurs une mise en conformité totale. La maturité du marché s’accompagne d’un cadre réglementaire grandissant, autour de la blockchain et des cryptomonnaies. Avec l’EU Crypto Initiative, le règlement MiFID II ou encore le règlement crypto MiCA, l’Europe tente d’harmoniser le marché et, avec lui, le cadre européen pour l’émission et la négociation d’actifs numériques. En Europe, les acteurs évoluant sur ce marché ont donc deux niveaux de conformité à assurer : les réglementations émises par l’Union Européenne, ainsi que les lois mises en place dans chaque pays. En France, par exemple, la loi Pacte impose - depuis avril 2019 - un premier cadre juridique.

3. Sécurité

Tous les acteurs du marché doivent alors gagner et conserver la confiance de leurs clients. La moindre faille dans la sécurité pourrait la réduire à néant. Ainsi, il est essentiel de veiller à ce que le service de garde d’actifs ne comporte aucune faille susceptible de compromettre la sécurité des clés privées des utilisateurs.

Les acteurs, proposant des services de cryptomonnaies se doivent de maximiser la sécurité des fonds des utilisateurs - sans compromettre la simplicité et l’instantanéité de leur expérience. Plusieurs méthodes de stockage sont en concurrence sur le marché (modules matériels de stockage à froid, systèmes de calcul multipartites, etc.).

Défis technologiques et réglementaires : coûts et délai de mise sur le marché

L’émergence d’acteurs de Custody-as-a-Service a permis aux pionniers de la cryptomonnaie de franchir ces obstacles ; modifiant complètement les enjeux du marché. Le fait de pouvoir compter sur un partenaire agréé, capable de prendre en charge les risques réglementaires et d’assumer les efforts technologiques nécessaires à la mise en place d’une infrastructure de garde sécurisée, constitue une option très intéressante pour les organisations souhaitant se lancer dans la course.

Selon BitPay, en juillet 2021, déjà plus de 100 000 marchands acceptaient les cryptomonnaies dans le monde. Bon nombre de marques susmentionnées, qui sont à la pointe de l’adoption des cryptomonnaies, s’appuient sur des API de fournisseurs de services de garde focalisés sur la sécurisation des actifs numériques de leurs clients. Ce qui leur permet alors de se concentrer entièrement sur leur relation client. Le géant du paiement PayPal, par exemple, ou encore Lydia, la super-app qui veut concurrencer les banques traditionnelles, et le champion de la banque mobile, Revolut, ont tous externalisé leur infrastructure de garde auprès de dépositaires tiers spécialisés.

Grâce au Banking-as-a-Service, les services financiers tels que les comptes bancaires et les cartes de paiement sont devenus des produits accessibles à tous. Aujourd’hui, pratiquement toutes les entreprises peuvent intégrer des services bancaires dans leurs sites web et applications pour enrichir leurs offres et services.

Alors que la capitalisation du marché des actifs numériques continue de grimper et que les acteurs institutionnels avancent davantage sur le territoire de la cryptomonnaie, le Crypto-as-a-Service offre une occasion en or pour les marques européennes de se démarquer en proposant de nouvelles expériences financières. La question est simplement : qui sera le prochain ?

Julian Grigo 7 février

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques