Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Entrepôts : 8,6 millions de m² supplémentaires nécessaires pour répondre aux besoins de livraison de colis

Selon un récent rapport du Conseil international en immobilier Savills, entre 2021 et 2025, les entreprises de livraison de colis auront besoin de 8,6 millions de mètres carrés d’espace de stockage supplémentaires en Europe pour faire face à la demande croissante du e-commerce.

  • Pipeline de développement important requis entre 2021 et 2025
  • 1,7 millions de mètres carrés seront consacrés à la logistique inverse du fait de la forte augmentation des retours

Selon un récent rapport du Conseil international en immobilier Savills, entre 2021 et 2025, les entreprises de livraison de colis auront besoin de 8,6 millions de mètres carrés d’espace de stockage supplémentaires en Europe pour faire face à la demande croissante du e-commerce.

Les données analysées par Savills montrent que sur la base d’un rapport d’Effigy Consulting, 12,3 milliards de colis ont été livrés au total en Europe en 2019. En utilisant les données de l’OFCOM relatives à la livraison de colis, pointant une croissance annuelle de 9,1 % du nombre de colis au Royaume-Uni, un pipeline de développement important sera requis en Europe les cinq prochaines années.

À supposer que 20 % des produits achetés en ligne seront retournés sur cette période, on estime que 1,7 millions de mètres carrés seront nécessaires pour accueillir et traiter les retours de colis. L’augmentation de la demande en matière de logistique ne sera pas seulement liée à celle des retours. Il y aura certainement un effet d’entraînement provenant des marques associées.

Mike Barnes, Associé Recherche Europe Savills, commente : « Dans le contexte de pandémie que nous traversons, nous avons assisté à une progression spectaculaire du shopping en ligne au cours de l’année 2020. Même si nous prévoyons une rationalisation des stratégies omnicanales des distributeurs visant à réduire le nombre de retours, la demande sera importante en matière d’espace de stockage à la fois pour les nouveaux stocks et les retours. »

Savills constate également de légères variations d’un pays à l’autre en Europe quand il s’agit de gérer les retours du e-commerce. Bien que le Royaume-Uni ait de l’avance en la matière, ce qui est conforme au niveau de déploiement du e-commerce (28 % en 2020), aux Pays-Bas notamment des opérateurs logistiques tiers (3PL) prennent de nouvelles mesures pour faciliter les retours de marchandises et traiter plus vite les retours entrants. En Pologne, de grands distributeurs tels que Zalando élargissent leur réseau de sites de stockage potentiels afin de répondre aux besoins non seulement des acheteurs nationaux, mais aussi des pays voisins.

Alexandre Fraigneau, Directeur Transaction du Département Logistique de Savills France, ajoute : « Au regard des politiques de retours en vigueur chez les distributeurs, nous ne constatons pas de ralentissement de la demande quant aux investissements dans des entrepôts. Quand les commerces rouvriront après le confinement, il sera intéressant de voir si les enseignes les utiliseront comme plateformes de retour, redéfinissant ainsi le rôle du magasin en tant que point de vente. »

« Soulignons qu’il n’existe pas de solution universelle pour le retour des marchandises dans la mesure où les consommateurs privilégient la commodité ; les distributeurs et les sociétés de livraison de colis tiennent compte des évolutions en cours et semblent adapter de plus en plus l’agencement de leurs entrepôts. »

Next Finance 10 mai

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques