Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

FSSA Investment Managers : Les cinq tendances qui façonneront les investissements en Chine : 2021 et au-delà

Compte tenu de sa taille et de son influence, la Chine reste une cible d’investissement clé malgré les différends commerciaux et les tensions diplomatiques en cours avec les États-Unis et l’Australie. Avec un PIB équivalent à environ 70 % de celui des États-Unis, de nombreux...

Compte tenu de sa taille et de son influence, la Chine reste une cible d’investissement clé malgré les différends commerciaux et les tensions diplomatiques en cours avec les États-Unis et l’Australie. Avec un PIB équivalent à environ 70 % de celui des États-Unis, de nombreux portefeuilles mondiaux continuent de comporter des actions chinoises. Dans ce contexte, Martin Lau, Associé Gérant chez FSSA Investment Managers, nous propose cinq tendances actuelles et futures qui façonneront l’économie chinoise.

1. La Chine verra son économie se renforcer en 2021

Cette année sera propice à une croissance plus équilibrée du marché, incluant peut-être des valeurs cycliques et des actions dont le cours a souffert de la crise l’an dernier. À mesure que l’économie se redresse, les actions issues d’un plus large éventail de secteurs deviendront plus attrayantes. L’année dernière, une poignée d’entreprises seulement ont été à l’origine de la majorité des rendements. Nous avons déjà commencé à voir des signes de changement, ce qui explique pourquoi nous nous attendons à ce que cette année soit différente de la précédente.

L’année 2020 a été légèrement inhabituelle dans la mesure où les investisseurs étaient très confiants dans le marché malgré les valorisations élevées. Lorsque les entreprises dont les cours ont été multipliés par 80 ou 100 publieront leurs résultats, il sera intéressant de voir si elles sont capables de répondre aux attentes. Nous ne nous attendons pas nécessairement à une chute des cours des actions, mais nous pensons que les rendements pourraient être inférieurs à ceux de l’année dernière. Par conséquent, nous serons prudents lorsque nous déciderons des actions à acheter.

2. Les actions ont un prix plus attractif que les obligations

En dépit de la reprise économique attendue cette année, personne ne prévoit de hausse des taux d’intérêt, contrairement aux reprises précédentes. Cela s’explique par le fait que l’économie est toujours dans une situation précaire. Par rapport aux obligations, nous pensons que les actions offrent toujours un meilleur rapport qualité-prix. Par exemple, le rendement d’une obligation de CK Hutchison Holdings (un conglomérat mondial) est d’environ 1,6 %-1,7 %, mais le rendement du dividende est supérieur à 5 %.

3. L’industrie manufacturière et la technologie chinoises sont plus compétitives que jamais

L’époque où la Chine était une source de main-d’œuvre bon marché est révolue, mais dans le même temps, le salaire d’un ingénieur chinois bien qualifié peut représenter la moitié ou les deux tiers du salaire d’un ingénieur basé aux États-Unis.

En conséquence, certains secteurs de l’économie chinoise ont commencé à se développer assez rapidement, comme les produits pharmaceutiques, les logiciels, les semi-conducteurs et l’industrie automobile. La Chine a modernisé son industrie manufacturière - un objectif clé du dernier plan quinquennal du président Xi et du précédent - ce qui a profité à des entreprises comme le fabricant d’équipements de télécommunications Huawei.

Dans le même ordre d’idées, près de 600 000 diplômés chinois reviennent chaque année des universités étrangères, ce qui renforce la capacité technologique de la Chine. Les dépenses de R&D des entreprises technologiques chinoises ont augmenté et il sera intéressant de voir les opportunités de croissance qui en découlent.

Nos investissements technologiques en Chine ne se limitent pas aux sociétés de l’Internet. Nous nous attendons à voir de nouvelles technologies dans d’autres secteurs, tels que le commerce de détail et l’alimentation, afin de réduire les coûts et d’accroître l’efficacité. À l’avenir, le secteur de la tech sera donc beaucoup plus diversifié.

4. Les sanctions commerciales peuvent en réalité stimuler l’économie chinoise

Des précédents historiques expliquent le climat politique actuel : dans les années 1980, les États-Unis ont imposé des droits de douane élevés sur les importations de voitures japonaises afin de protéger leurs propres constructeurs automobiles.

Les États-Unis sont à nouveau engagés dans un bras de fer politique et économique avec leur plus grand rival, qui était autrefois le Japon et est aujourd’hui la Chine. Par conséquent, nous nous attendons à voir davantage de politiques américaines visant à limiter l’essor économique de la Chine.

Toutefois, l’impact des sanctions commerciales sur l’économie japonaise a été positif à certains égards. Toyota, par exemple, reste le plus grand constructeur automobile du monde et produit même des voitures aux États-Unis. Toyota a utilisé les ressources locales pour soutenir son expansion mondiale et a conservé son statut de leader du secteur.

Nous pensons qu’à court terme, le gouvernement chinois soutiendra l’économie par des mesures telles que la réduction de l’impôt sur le revenu des particuliers et le soutien au financement des entreprises privées. A moyen et long terme, les entreprises chinoises seront contraintes de renforcer leurs compétences de base - celles qui seront capables de s’adapter à la nouvelle norme devraient en sortir plus fortes au fil du temps, malgré les sanctions commerciales.

5. Les consommateurs chinois se tourneront de plus en plus vers les produits locaux

Dans son dernier plan quinquennal, le gouvernement chinois a annoncé qu’il prévoyait de réduire la vulnérabilité et la dépendance du pays à l’égard de l’économie mondiale, de parvenir à l’autosuffisance et de stimuler la consommation intérieure. Le gouvernement a également introduit des subventions pour stimuler les achats d’appareils ménagers et de voitures.

Nous pensons que ces tendances se poursuivront au cours des 5 à 10 prochaines années. À mesure que l’économie chinoise se développera et que les revenus augmenteront, les gens commenceront à réfléchir aux moyens d’améliorer leur qualité de vie. Nous pensons que les dépenses de consommation, l’éducation et le tourisme sont tous prêts à connaître une croissance importante.

Dans le même ordre d’idées, la popularité croissante des marques nationales. À mesure que les jeunes générations verront leur niveau de vie et leurs revenus s’améliorer, elles commenceront à avoir davantage confiance dans les marques chinoises.

On peut le voir dans le succès des marques locales de vêtements de sport comme Li-Ning et Anta, ou des marques de cosmétiques comme Marubi et Pechoin. Nous prévoyons que cette tendance se poursuivra - et qu’il y aura davantage de marques chinoises telles que Huawei ou Xiaomi pour aider à soutenir une économie de consommation locale.

En conclusion

Alors que le président Xi déploie le dernier plan quinquennal, nous nous attendons à voir un certain nombre de tendances séculaires s’installer, ce qui devrait aider l’économie chinoise à maintenir sa croissance. Bénéficiant d’une assise attrayante et d’une main-d’œuvre compétitive et bien formée, les champions chinois de l’industrie manufacturière devraient continuer à faire preuve de prouesses technologiques et à gagner des parts de marché au niveau mondial. Dans le même temps, la population chinoise se tourneront vers les produits et services locaux, ce qui aidera le pays à devenir plus autosuffisant. Les entreprises qui sauront tirer parti de ces tendances seront bien placées pour surfer sur la vague chinoise au cours de la prochaine décennie.

Martin Lau 26 mars

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques