Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Global Disruptive Opportunities : 2020, retour sur une année hors norme

Le fonds a vu son encours multiplié par 2,7 en 2020 pour atteindre 4,7 milliards d’euros à fin décembre puis dépasser la barre symbolique des 5 milliards courant janvier. En outre, le portefeuille a réussi à surperformer l’indice MSCI World tout au long de l’année.

Selon Wesley Lebeau, Gérant Actions Thématiques chez CPR AM, malgré une année exceptionnelle à plus d’un titre, le positionnement et la robustesse de la stratégie d’investissement CPR Invest – Global Disruptive Opportunities ont encore fait leurs preuves en 2020.

Le fonds a vu son encours multiplié par 2,7 en 2020 pour atteindre 4,7 milliards d’euros à fin décembre puis dépasser la barre symbolique des 5 milliards courant janvier. En outre, le portefeuille a réussi à surperformer l’indice MSCI World tout au long de l’année.

Rétrospectivement, comment le portefeuille a-til traversé cette année dans un contexte marqué par de nombreuses incertitudes ?

2020 s’est révélée être une année record pour les marchés actions mondiaux, avec des niveaux de volatilité élevés et des rotations sectorielles inédites. En analysant la dynamique de 2020, on pourrait la diviser en trois phases, chacune avec ses propres caractéristiques de marché : 1/ la phase de marchés baissiers allant jusqu’au 23 mars, date à laquelle les marchés ont atteint leur plus bas, 2/ la reprise économique en forme de « V » qui s’étend du 23 mars jusqu’à la fin de septembre et 3/ la phase des grandes rotations sectorielles marquée par la deuxième vague de l’épidémie, l’espoir autour des vaccins et les premières autorisations de mises sur le marché de ces derniers en toute fin d’année.

Globalement, la performance du fonds a été importante et régulière durant toute l’année, le portefeuille ayant surperformé [1] son indice dans les trois phases de marché respectivement de +6,2%, +21,1% et +6,9%. Notre gestion de convictions a encore une fois porté ses fruits.

Pendant la phase baissière, l’ensemble des places boursières ont plongé dans leur pire mois depuis la dernière crise financière mondiale. dans ce contexte, comment le fonds a-t-il réussi à battre son indice ?

Durant cette phase, le pilier de l’Economie Digitale a été le principal moteur de performance grâce à la conjugaison de notre approche stock-picking et la sous-exposition aux très grandes capitalisations. En effet, le fonds a bénéficié de son bon positionnement sur des valeurs offrant une croissance de très long terme comme le Cloud, la Cybersécurité ou le Big Data par comparaison à des valeurs plus cycliques. Ce positionnement avait été initié vers la fin de 2019 faisant suite aux renégociations commerciales avec la Chine en août 2019 qui ont abouti à une approche plus prudente envers les valeurs plus cycliques.

Nous avons également identifié un changement de paradigme des marchés et avons tiré profit des valeurs qui allaient bénéficier des nouveaux viviers de demande en raison du confinement : l’économie de la maison et les nouveaux modes de travail, de Soins médicaux, d’Enseignement, d’Achats et de Divertissement depuis son domicile. De ce fait, la performance de l’Economie Digitale a été volatile mais très forte, soutenue par le thème de la Maison dans des domaines tels que les data centers, cybersécurité et infrastructures de communication avec Marvel Techonology, Crowdstrike, Zscaller ou Zoom Video entre autres.

Qu’en est-il des autres piliers ? comment se sont-ils comportés pendant cette période ?

Globalement et tout au long de l’année, le principal moteur de performance du fonds a été la sélection de titres au sein de tous les piliers. En effet, chacune des quatre dimensions de la disruption se sont révélées être des éléments clés selon les différentes phases de marché et ont apporté leur contribution au cours de l’année. Dans le pilier de la Santé, nous avons bénéficié de la course aux tests et aux vaccins du Covid-19 de la part des sociétés de l’immunothérapie. Au sein du pilier Terre, le sous-thème relatif aux énergies solaires a été particulièrement performant depuis que Joe Biden, le candidat démocrate à la course présidentielle américaine, a dévoilé mi-juillet son plan de soutien massif à la transition énergétique.

Bien que nous ayons maintenu nos positions sur les valeurs de croissance de long terme, nous avons décidé d’introduire un tilt cyclique au travers de l’Industrie 4.0 afin de calibrer les valeurs et les sous-thèmes qui allaient bénéficier des différentes étapes de réouverture de l’économie jusqu’à la normalisation. Pour cela, nous avons renforcé notre exposition aux secteurs de la robotique et des véhicules autonomes/ électriques.

D’une manière générale, la crise du covid-19 peut être vue comme un catalyseur de changement et d’innovation. selon vous, quelle est la tendance la plus notable parmi les tendances disruptives en forte accélération ?

Actuellement, nous observons une accélération de la convergence des technologies et de la santé marquée par une approche de plus en plus axée sur le patient. De nombreuses entreprises de technologies médicales voient le jour et transforment ainsi les modèles traditionnels de soins. Elles présentent des opportunités importantes et ce particulièrement dans quatre domaines : 1/nouvelles plateformes R&D guidées par l’intelligence artificielle et le machine learning, 2/thérapies digitales, 3/dispositifs vestimentaires et outils de gestion du diagnostic et de la maladie et 4/fournisseurs de technologies médicales.

Des opportunités d’investissement apparaitront également sous l’angle des fusions/acquisitions. A titre d’exemple, AstraZeneca a récemment concrétisé son ambition de diversification de son business, centré principalement sur l’oncologie, au travers l’acquisition d’Alexion Pharmaceuticals, société spécialisée dans le traitement des pathologies auto-immunes et les maladies rares. Ce rachat, regroupe deux modèles de soins centrés sur le patient avec des atouts combinés en immunologie, biologie, génomique et oligonucléotides permettant de mener les innovations médicales de demain.

À quoi peut-on s’attendre en 2021 et comment le fonds est-il positionné pour aborder cette nouvelle année ?

En 2021, nous prévoyons toujours un environnement difficile pour les marchés actions mondiaux, avec des flux d’informations qui pourraient faire monter la volatilité à un niveau encore plus élevé, comme les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, les menaces anti-trust pesant sur les grandes entreprises (Amazon, Apple, Facebook, Google) et enfin des taux réels qui devraient rester bas pendant une période prolongée. Dans ce contexte, nous restons fidèles à notre philosophie d’investissement en nous concentrant sur la sélection des titres au travers d’un portefeuille équilibré et bien diversifié. Actuellement, notre exposition aux valeurs de croissance de long terme est orientée sur quatre thèmes : 1/ le Cloud qui est clé pour la survie des entreprises dans le futur, 2/ les fintech avec les paiements digitaux fortement accélérés par la pandémie, 3/ le Big Data, qui devrait tirer profit du début du déploiement de la 5G et 4/ l’environnement avec l’accélération des investissements dans les technologies vertes en soutien d’une transition vers une économie à faible émission de carbone.

Selon nous, la gestion active et le stock-picking seront déterminants en 2021. Nous continuons à rechercher des opportunités d’investissement dans les moyennes capitalisations, notamment dans de la tech. qui peut encore tirer la croissance vers le haut en 2021. Avec son positionnement actuel, nous sommes convaincus que Global Disruptive Opportunities apportera à nouveau cette année de multiples sources d’alpha potentiel.

Next Finance 16 février

Notes

[1] Performance nette part A en EUR

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques