Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

L’évolution des prix de l’immobilier en 2020 par Le Partenaire.fr

En cette nouvelle année, il est l’heure de réaliser le bilan des prix immobiliers pratiqués depuis le mois de mars 2020, période à partir de laquelle la France a été frappée de plein fouet par l’épidémie de coronavirus.

  • Hausse des prix dans le neuf : 3,9%
  • Hausse des prix dans l’ancien : 6,1%
  • Hausse des prix au m² dans le neuf : 4%
  • Hausse des prix au m² dans l’ancien : 6,5%

A compter du mois de mars 2020, toute l’économie française est entrée en récession, notamment provoquée par deux confinements, une augmentation du chômage et une perte de pouvoir d’achat de nombreux ménages Français. Contrairement à d’autres secteurs d’activité, l’immobilier semble avoir mieux résisté à la crise.

Malgré des taux d’intérêt très attractifs sur toute l’année 2020, le marché immobilier enregistre une baisse du nombre de transactions de l’ordre de 12% par rapport à l’année précédente. Ce constat ne s’avère pas pour autant dramatique contrairement à ce que pouvaient redouter les professionnels de l’immobilier, puisque 2019 apparaissait comme une année record.

Contre toute attente et pour le plus grand bonheur des vendeurs, les prix des logements neufs et anciens ont augmenté d’environ 5% en 2020. Une conséquence du confinement, des réglementations du Haut Conseil de Stabilité Financière et du profil des acquéreurs ayant pu concrétiser leur projet immobilier.

✔ Une augmentation des prix de l’immobilier de 5% entre mars et décembre 2020

Les prix de l’immobilier ont poursuivi leur progression tout au long de l’année 2020 et ce malgré deux confinements qui auraient pu les faire baisser.

Au mois de mars 2020, les porteurs de projet immobilier ont déboursé 258 612 euros contre 271 351 au mois de décembre pour acquérir leur bien immobilier, soit une différence de 12 738 euros. Malgré une baisse du nombre de transactions, on observe bel et bien une augmentation des prix des logements de 5% et de 5,3% pour les prix au m² en cette année marquée par la covid-19.

Les directives prises au début de l’année 2020, restrictions du HCSF et confinement, ont progressivement exclu du marché les primo-accédants, ou plus particulièrement les ménages les plus modestes. En effet, pour obtenir un prêt immobilier il était nécessaire de respecter des conditions plus strictes, rendant l’accès au crédit plus difficile en cette période de crise économique. Seuls les ménages les plus aisés ont pu poursuivre leur projet immobilier et obtenir leur crédit. L’offre s’est progressivement adaptée à la demande et c’est à ce moment-là que le profil des acquéreurs opérant sur ce marché a impliqué une hausse des prix de l’immobilier.

✔ Evolution des prix des biens selon les typologies de logements

Une grande majorité des acquéreurs espérait que la crise du coronavirus tire les prix de l’immobilier vers le bas, mais cela ne s’est produit ni pour les biens anciens ni pour les neufs.

En passant de 247 938 euros en moyenne au mois de mars à 262 957 euros en décembre, les prix des biens anciens ont progressé de 6,1% sur cette période.

La hausse des prix des logements neufs est inférieure à celle des biens anciens : 3,9%. En effet, le prix moyen tous logements confondus observé en mars atteignait 269 287 euros, pour grimper jusqu’à 279 744 euros sur le dernier mois de l’année 2020.

Le marché de l’immobilier neuf a été le plus durement touché par la crise. Si une pénurie de biens neufs, individuels et collectifs, était déjà constatée depuis plusieurs années, le confinement n’a fait que l’accentuer. Nombreux ont été les chantiers à être suspendus provoquant ainsi un retard de livraison d’une multitude de biens. Autre facteur, les mairies et collectivités ont peu délivré de permis de construire pendant le printemps, les chantiers ont été fortement ralentis. L’offre de logements neufs s’est alors raréfiée et les prix ont augmenté.

Immobilier ancien : Les prix des appartements augmentent de 6,8% et de 5,4% pour les maisons

Entre le mois de mars et décembre ce sont les prix des appartements qui ont augmenté de façon plus importante. Cependant dans une moindre mesure, le prix des maisons suit aussi cette tendance puisque à la suite du confinement la demande immobilière de ce type de bien a considérablement augmenté.

Ainsi, le prix des appartements anciens a subi une augmentation de 6,8% entre mars (231 500 €) et décembre (247 150 €) contre 5,4% pour les maisons anciennes. Le prix moyen de ces dernières atteignait alors 264 376 € en mars et 278 765 € en décembre.

Immobilier neuf : Les prix des appartements augmentent de 4,5% et de 3,1% pour les maisons

Sur la même période, la hausse des prix des appartements neufs s’élève à 4,5% alors que celle des maisons neuves n’atteint que 3,1%. Précisément, le prix moyen d’un appartement neuf s’élevait à 289 046 euros en mars contre 302 156 euros en décembre. Du côté des maisons neuves, leur prix moyen en mars était de l’ordre de 249 528 euros contre 257 333 euros en décembre.

Déjà très fort, le désir d’acquérir une maison individuelle a été démultiplié avec le premier confinement. La demande immobilière pour des maisons, notamment avec un jardin, a donc fortement progressé après le printemps, ce qui a logiquement fait croître le prix des maisons.

✔ Evolution des prix au m² selon les typologies de logements

Le prix des biens étant corrélé à ceux des prix au m², ils ont aussi été amenés à augmenter entre le mois de mars et décembre 2020 : + 5,3%. Plus précisément, en mars, le prix au m² d’un bien immobilier s’élevait à 3 125 euros pour grimper jusqu’à 3 283 euros en décembre.

Evolution des prix au m² dans le neuf

Dans le neuf, le prix au m² moyen (appartements et maisons confondus) au mois de mars atteignait 3 541 euros pour grimper à 3 682 euros en décembre 2020. Les prix au m² des biens neufs ont ainsi subi une augmentation de 4%.

Regardons dans le détail les prix au m² selon la typologie des biens neufs. En passant de 4 579 euros en mars à 4 790 euros en décembre, les prix au m² des appartements neufs ont progressé de 4,6%.

Quant aux maisons neuves, la hausse est légèrement moins conséquente : 2,8%. Leur prix au m² s’élevait à 2 504 euros en mars pour atteindre 2 575 euros en décembre.

Evolution des prix au m² dans l’ancien

Dans l’ancien, la hausse est sensiblement plus importante que dans neuf puisqu’elle s’élève à 6,5%. Le prix moyen au m² d’un bien ancien était alors de 2 708 euros en mars, contre 2 883 euros en décembre.

Alors que le prix au m² d’un appartement ancien était de 3 408 euros en mars, il a atteint 3 639 euros en décembre soit une évolution de + 6,8%. De leur côté, les prix au m² des maisons anciennes ont subi une hausse de 5,9% puisque le prix au m² en mars était de 2 009 euros et a grimpé jusqu’à 2 128 euros en décembre.

Next Finance 25 janvier

P.-S.

Méthodologie de l’étude :

L’étude tient compte des 1 200 000 annonces immobilières mises à jour quotidiennement permettant d’obtenir les prix des biens et les prix au m² partout en France.

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques