Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

La vente à découvert d’actions est une stratégie d’investissement risquée

Les actions ayant tendance à augmenter la plupart du temps, vendre des actions pour profiter de la baisse des prix nécessite avant tout un timing impeccable. Et c’est devenu une stratégie fortement déficitaire. Les explications de Jeroen Blokland, portfolio manager chez Robeco.

Les actions ayant tendance à augmenter la plupart du temps, vendre des actions pour profiter de la baisse des prix nécessite avant tout un timing impeccable. Et c’est devenu une stratégie fortement déficitaire. Comme le montre le graphique de la Deutsche Bank (ci-dessous), les actions ayant le plus d’intérêt à court terme (le nombre d’actions que les investisseurs ont vendues à découvert mais qui ne sont pas couvertes ou rachetées) ont massivement surpassé le marché global.

Je voudrais ajouter deux choses ici.

Tout d’abord, le fait d’être un perma-bear ou extrêmement baissier est toujours une stratégie d’investissement risquée. Si les histoires trop pessimistes font de bons titres, elles ne produisent souvent pas de bons rendements. Bien au contraire, et le graphique d’aujourd’hui n’en est qu’un exemple de plus.

Deuxièmement, si vous creusez un peu plus, vous verrez qu’une certaine exubérance irrationnelle se manifeste sur les marchés, mais que ceux-ci sont surtout concentrés dans le secteur technologique. D’autres secteurs et régions montrent moins de signes de dynamisme.

Toutefois, l’éclatement de la bulle Internet en 2000 nous rappelle qu’un secteur est parfaitement capable de provoquer un ralentissement du marché.

Jeroen Blokland 27 janvier

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques