Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Le crédit à l’assaut du défi climatique

CPR AM étoffe sa gamme de solutions climat avec le lancement d’un fonds d’obligations d’entreprises et gère désormais plus d’un milliard d’euros d’encours alignés avec les objectifs de l’Accord de Paris. Julien Daire, Directeur de la Gestion Taux et Crédit, et Noémie Hadjadj-Gomes, Responsable de la Recherche chez CPR Asset Management, expliquent les principales caractéristiques de cette nouvelle stratégie.

Soyons honnête, investir dans des solutions respectueuses de la planète et des enjeux climatiques n’est plus une option pour les investisseurs de 1er plan. Ils demandent même des solutions plus ambitieuses et engagées aux sociétés de gestion.

Mais les fonds de pension et les assureurs ne veulent pas simplement agir contre le changement climatique. Ils s’adaptent également à l’évolution de la réglementation et aux défis qu’elle pose. En tant que financeurs des entreprises et de l’économie, les investisseurs ont aujourd’hui un rôle déterminant à jouer pour limiter de manière plus responsable les émissions de gaz à effet de serre.

Néanmoins, les investisseurs ne sont pas pour autant prêts à sacrifier la performance. Dans un environnement de taux très peu rémunérateur, ils recherchent donc des stratégies visant la neutralité carbone tout en offrant des performances attractives.

CPR AM, À LA POINTE DES SOLUTIONS CLIMAT

CPR AM offre aujourd’hui une large gamme de solutions climat sur toutes les classes d’actifs. En 2018, nous avons mis en place un partenariat exclusif avec le CDP afin d’avoir accès à l’analyse des politiques climatiques et des émissions carbone de milliers d’entreprises et avons lancé CPR Invest-Climate Action, un fonds actions internationales basé sur les notations du CDP. En 2020, nous avons lancé des solutions similaires, sous la forme de fonds actions et diversifiés, avec un mécanisme innovant de compensation des émissions carbone.

Et CPR AM continue sur sa lancée en 2021 avec le lancement de deux nouveaux fonds en ce début d’année : une déclinaison de notre stratégie Climate Action sur les actions de la zone euro et une solution crédit Euro.

Ce dernier, CPR Invest-Climate Bonds Euro, s’appuie sur notre expérience en matière de gestion de produits d’investissement intégrant des objectifs climatiques et repose sur la même philosophie, appliquée au crédit. Il couvre l’univers des obligations d’entreprises investment grade libellées en euro et permet d’investir jusqu’à 20 % du capital dans des émetteurs notés BB.

Nous sommes convaincus que cette diversification dans des émetteurs moins bien notés sera synonyme de création de valeur à mesure que l’Europe sortira de la crise.

INCLURE TOUS LES SECTEURS

La philosophie de CPR AM consiste à inclure tous les secteurs d’activité ; nous ne faisons pas d’exclusion a priori. En effet, nous pensons que tous les acteurs doivent jouer leur rôle dans la transition vers une économie bas carbone. Quels que soient le secteur et le niveau d’émission carbone actuel, ce sont les efforts de transition qui doivent être valorisés. Pour identifier les entreprises les plus engagées, nous utilisons le système d’évaluation du CDP qui varie de A à D. Nous recherchons les entreprises qui témoignent de réels efforts de transformation pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, que ce soit par des économies d’énergie, une flotte de transport plus verte ou l’amélioration des processus de fabrication ou de distribution.

Nos stratégies climat n’incluent initialement que les émetteurs notés A ou B. Toutefois, un émetteur noté C par le CDP peut également être inclus au sein du portefeuille si ses objectifs de décarbonation sont suffisamment ambitieux selon l’initiative Science-Based Targets (SBT).

Nos univers d’investissement climat possèdent deux autres garde-fous. Nous excluons les entreprises disposant des plus mauvaises notations ESG (avec une attention renforcée sur la composante environnementale) ainsi que toutes les entreprises impliquées dans des controverses moyennes ou élevées. Nous pensons que tous ces filtres sont complémentaires et nous permettent de gérer dans leur ensemble tous les risques extra-financiers susceptibles de peser sur la performance.

LA VOIE DE LA DÉCARBONATION

Si les indices bas carbone constituaient une première réponse innovante à leur lancement, ils ne sont plus suffisants désormais. Pour limiter le réchauffement climatique à 1,5° selon le GIEC, il ne suffit pas de réduire les émissions par rapport à l’indice, il convient également de les réduire dans le temps.

C’est pourquoi nous nous employons à fortement réduire les émissions par rapport à l’indice, mais également dans le temps. Toutefois, nous sommes conscients que l’application de cette contrainte dépendra du comportement des entreprises. Nous privilégions ainsi les entreprises qui ont des objectifs validés par l’initiative SBT et voyons aussi la température des entreprises comme un indicateur intéressant de leur contribution au réchauffement climatique. Nous nous engageons à publier la température de nos portefeuilles prochainement.

Si les solutions indicielles permettent une réduction de 7 % par an par défaut, l’avantage de la gestion active est de pouvoir offrir la même réduction sur le long terme, tout en jouissant d’une plus grande flexibilité afin d’adapter la trajectoire en fonction des opportunités de marché.

La dernière étape de nos solutions climat consiste à utiliser des mécanismes de compensation pour viser la neutralité carbone. Pour ce faire, nous nous appuyons sur l’expertise de notre partenaire EcoAct et investirons dans divers projets certifiés, notamment un projet de préservation forestière dans le nord du Brésil et des parcs éoliens en Inde.

UN UNIVERS CRÉDIT PLUS LARGE

La première question qui se pose aujourd’hui lorsqu’une société de gestion d’actifs propose une solution obligataire climat est : pourquoi ne pas investir uniquement dans des obligations vertes ? La réponse de CPR AM est la suivante : notre objectif est d’identifier les entreprises impliquées dans la transition vers une économie bas carbone au sein de l’ensemble de la classe d’actifs crédit traditionnelle, ce qui justifie la contribution de tous les secteurs et de tous les émetteurs, et pas uniquement du marché des obligations vertes.

Notre approche multisectorielle nous permet de tirer parti de toutes les sources de valeur de la classe d’actifs crédit, ce qui est crucial pour pouvoir générer de la performance dans l’environnement de taux actuel et cela ne se fait pas au détriment de la performance environnementale.

Nous arrivons maintenant à un avantage majeur de la construction de portefeuille dans le domaine du crédit durable. Il n’existe aujourd’hui aucun lien statistique entre les notations de crédit classiques et les données extra-financières (notations ESG, score CDP, empreinte carbone, etc.). C’est là une des raisons pour lesquelles nous pouvons parvenir à réduire les émissions carbone tout en conservant certaines similitudes avec l’indice. Cela explique également la raison pour laquelle nous avons la possibilité de nous tourner vers des obligations notées BB sans pour autant contrevenir à notre tolérance au risque et ajouter ainsi une source importante de performance.

Sur un horizon moyen terme, l’accès aux obligations notées BB présente un avantage lié à l’actualité. La Covid-19 et la paralysie de l’économie qui s’en est suivie ont conduit environ 50 milliards d’euros d’obligations investment grade en Europe à être relégués dans la catégorie à haut rendement. Bien sûr, certains émetteurs pourraient tomber encore plus bas dans la mesure où les pressions peuvent conduire à la faillite. Toutefois, nous nous attendons à ce qu’une bonne partie d’entre eux se redressent et fassent l’objet d’une réévaluation à la hausse, et que des opportunités de contraction des spreads se présentent avant l’indispensable rebond. Si l’on compare les pondérations sectorielles, la répartition géographique des émetteurs et même les échéances des positions, le fonds Climate Bonds Euro n’est jamais très éloigné de l’indice.

En résumé, nos solutions sont investies dans les entreprises les plus engagées d’un point de vue environnemental, et visent la neutralité carbone des investissements en réduisant d’abord les empreintes carbone des portefeuilles et en compensant les émissions restantes au travers de projets certifiés.

Julien Daire , Noémie Hadjadj-Gomes 15 avril

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques