Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Le fort potentiel des actions « SMID caps » dans un scénario de reprise

À l’heure où les vaccins offrent une solution pour sortir de la crise, les petites et moyennes capitalisations (« SMID caps ») devraient connaître un rebond supérieur à celui du marché dans son ensemble.

Une exposition aux SMID caps globales paraît aujourd’hui particulièrement attrayante, pour deux raisons. Premièrement car c’est généralement durant les périodes de reprise que cette classe d’actifs démontre tout son potentiel. L’histoire semble se répéter à nouveau au vu de la surperformance actuelle des SMID caps globales par rapport aux autres segments actions depuis la correction de mars 2020, un phénomène déjà observé après la « bulle dotcom » et la crise de 2008.

De plus, et dans un contexte de bénéfices déprimés sur 2020, les SMID caps globales offrent désormais un meilleur levier sur les profits, et des valorisations attractives en se traitant avec un ratio cours/bénéfices nettement inférieur à celui des ‘large caps’ de croissance. Dans les circonstances actuelles de marché onéreux, les SMID caps constituent probablement l’un des derniers segments actions où l’équilibre entre fondamentaux et prix est relativement préservé.

La réduction des coûts engagée par les entreprises, les programmes de relance liés à la Covid-19 et la réouverture des économies mondiales sont autant d’éléments qui laissent envisager de solides perspectives pour les SMID caps. Pour pouvoir pleinement tirer parti du potentiel de ce vaste écosystème, les investisseurs devraient sélectionner les types de valeurs suivants :

  • sociétés basées sur les marchés développés, ceux-ci offrant de la stabilité et une grande variété d’expertises sectorielles ;
  • fortement orientées ‘qualité’, selon des facteurs tels que le rendement des actifs et des fonds propres, les marges opérationnelles et nettes, ou encore le ratio dette à long terme sur capital ;
  • très liquides ; autrement dit situées dans une fourchette de capitalisation d’USD 1 milliard à 35 milliards.

Des « joyaux cachés » qui dominent leurs secteurs d’activité de niche

Croda, société britannique centrée sur les produits chimiques de spécialité et leader mondial dans les oléochimiques, fabriqués à partir de graisses et d’huiles végétales ou animales et qui remplacent les produits pétrochimiques. Son engagement envers la durabilité et l’innovation lui a permis d’enregistrer un taux de croissance des bénéfices composé de plus de 10% par an sur les 15 dernières années.

Thule, entreprise suédoise spécialisée dans les accessoires de voyage, qui bénéficie de la tendance actuelle, avec notamment des vacances plus locales pour les familles. La qualité de ses produits et sa marque forte lui confèrent un excellent pouvoir de fixation des prix et des marges brutes de 40% environ.

Zebra Technologies, leader dans le scanning et la technologie RFID, utilisés dans la gestion des stocks, l’e-commerce, la logistique et la livraison de colis. Cette société américaine a bénéficié de l’accélération de la transformation digitale.

ICON, organisme de recherche sous contrat (CRO) irlandais qui aide les entreprises de biotechnologie, pharmaceutiques et de matériel médical à gérer le processus de développement et d’essai clinique de nouveaux produits. Les récents succès des essais liés au virus lui ont permis de renforcer sa position dans le domaine des vaccins.

Olivier Marion 8 avril

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques