Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Les leçons à tirer du Brexit pour les investisseurs en quête d’opportunités

Les actions britanniques commencent à revenir à la mode. La récente surperformance pourrait-elle avoir un rapport avec le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne ? L’analyse de Thomas Bucher, Global Equity Strategist chez DWS...

Le mois de janvier a été particulièrement exceptionnel pour les actions britanniques qui ont longtemps souffert. Alors que la plupart des grands indices boursiers des marchés développés étaient agités et globalement faibles, le FTSE 100 est parvenu à enregistrer un petit bénéfice 1), en cette période marquée par le deuxième anniversaire du Brexit. Ces événements pourraient-ils être liés d’une manière ou d’une autre ? Oui, mais pas tout à fait de la manière dont vous pourriez le penser.

Tout d’abord, une chose qui devrait être - mais qui l’est rarement - évidente : la corrélation n’implique pas en soi la causalité. Il faut, au minimum, une explication crédible de la raison pour laquelle quelque chose est censé provoquer quelque chose d’autre. En janvier, le premier skieur britannique a remporté une médaille d’or dans l’histoire de la Coupe du monde de ski alpin 2).

Sur la base de cette seule donnée, faut-il attribuer au Brexit la victoire de Dave Ryding au slalom masculin de Kitzbühel ? Probablement pas. Mais lorsqu’il s’agit des implications économiques et financières liées aux événements politiques, les analystes font trop souvent ce genre de raisonnement sans réfléchir, leurs jugements étant obscurcis par le recul et par des préjugés liés à d’autres facteurs 3).

Notre « graphique de la semaine » montre à quel point les choses peuvent facilement dégénérer. Pouvez-vous repérer les différents tournants de la saga du Brexit dans le graphique ? Si oui, vous avez probablement tout faux ! En effet, les prix sont exprimés en monnaie locale. Dans la mesure où le FTSE 100 est principalement composé de sociétés multinationales qui réalisent leur chiffre d’affaires dans le monde entier, les périodes de faiblesse de la devise après l’annonce des « mauvaises nouvelles » concernant le Brexit ont généralement augmenté la valeur de leurs actions libellées en livres sterling 4). Quant aux gains récents, ils n’ont probablement pas de rapport avec la politique 5). Au contraire, ils reflètent surtout le poids relativement faible des valeurs technologiques non rentables dans le FTSE 100, ainsi que le poids plus important des valeurs énergétiques, minières, financières et de santé. « Les investisseurs redeviennent plus sensibles aux valorisations et délaissent les valeurs qui n’ont été portées que par des récits », souligne Thomas Bucher, Global Equity Strategist chez DWS. « C’est en partie pour cette raison que nous avons revu à la baisse notre appréciation envers le secteur informatique en décembre, le faisant passer à un niveau neutre, et que nous avons revalorisé les soins de santé, dont nous estimons toujours qu’ils offrent une croissance plus défensive à des niveaux de valorisation raisonnables ».

Ce qui résume bien les leçons à tirer du Brexit pour les investisseurs en quête d’opportunités. Les événements politiques majeurs, tels que le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, peuvent en effet créer des opportunités potentielles, même si cela est plus susceptible de se produire parmi les petites entreprises plutôt qu’au niveau de l’indice. Cependant, il vaut mieux être sûr de soi dans son analyse des prétendues opportunités - et ne soyez pas surpris si les autres investisseurs mettent un certain temps à les repérer aussi.

Thomas Bucher 7 février

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques