Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Les taux immobiliers en hausse dans un contexte économique légèrement tendu

Après un cycle de baisse des taux immobiliers, les banques remontent leurs taux dans un contexte d’OAT positif depuis la rentrée. Néanmoins, les acteurs bancaires du crédit immobilier se veulent positifs et annoncent des objectifs ambitieux pour 2022.

Après un cycle de baisse des taux immobiliers, les banques remontent leurs taux dans un contexte d’OAT positif depuis la rentrée. Néanmoins, les acteurs bancaires du crédit immobilier se veulent positifs et annoncent des objectifs ambitieux pour 2022.

Selon les premières grilles des banques, les taux sont en légère augmentation pour ce mois de novembre. Notre estimation des taux moyens est de 0,91 % sur 15 ans, 1,06 % sur 20 ans et 1,23 % sur 25 ans. Les meilleurs profils peuvent emprunter à 0,77 % sur 15 ans, 0,93% sur 20 ans et 1,08% sur 25 ans. En cette fin d’année 2021 exceptionnelle au regard de la production de crédit, cette hausse intervient alors que les OAT 10 ans sont repassées en territoire positif depuis début septembre.

"Les tensions sur les marchés et l’inflation n’avaient jusque là pas impacté les taux immobiliers, car les banques disposaient de niveaux très élevés de liquidités issus de l’épargne exceptionnelle des ménages. Avec la reprise, les niveaux de disponibilités se normalisent, et le lien classique entre les marchés et les taux resurgit. La suite dépendra du caractère durable de l’inflation et de son traitement par la BCE, qui pointait hier encore vers une stabilité des taux directeurs en 2022", déclare Pierre Chapon, président de Pretto.

Des conditions de financement encore très favorables en 2022 En parallèle, l’ensemble des banques suit désormais scrupuleusement les recommandations du HCSF bientôt contraignantes (au 1er janvier 2022). Si obtenir un financement au-delà de 35% reste encore possible, la marge de manœuvre des banques à hauteur de 20% est fortement réduite en cette fin d’année.

"De rares opportunités existent encore toutefois pour de très beaux profils, généralement jeunes. Faut-il encore qu’ils soient avancés dans leur projet s’ils espèrent conclure avant le 31 décembre", déclare Pierre Chapon.

Next Finance 4 novembre

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques