Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Pourquoi la forte hausse des vaccins en Chine pourrait être une bonne nouvelle pour le monde

Le rythme exceptionnel du déploiement des vaccins chinois pourrait être une bonne nouvelle pour d’autres marchés émergents. L’analyse de David Rees, Economiste senior marchés émergents chez Schroders...

Le rythme exceptionnel du déploiement des vaccins chinois pourrait être une bonne nouvelle pour d’autres marchés émergents.

Non seulement le déploiement rapide des vaccinations contre la Covid-19 en Chine est une bonne nouvelle pour l’économie intérieure, mais pourrait également entraîner une forte hausse des exportations de traitements vers d’autres marchés émergents (ME).

Cela aiderait ces marchés émergents qui ont jusqu’à présent été en retard dans la course à la vaccination. Et la dynamique géopolitique pourrait également permettre au G7 de renforcer ses propres objectifs en matière de livraison de vaccins dans le monde émergent.

Le rythme des vaccinations en Chine s’est considérablement accéléré

La Chine déploie désormais des vaccins contre la Covid-19 à un rythme effréné. Selon la Commission nationale de la santé, le nombre total de vaccins livrés a franchi la barrière d’1 milliard au cours du week-end.

Environ deux tiers de la population de 1,4 milliard ont reçu au moins une dose, et le gouvernement a pour objectif d’avoir complètement vacciné 40 % de la population d’ici juillet. Il sera difficile pour les autorités de maintenir ce rythme rapide d’inoculations, qui l’a vu fournir environ 20 millions de doses par jour la semaine dernière, à mesure que le déploiement se déplace vers des zones moins urbaines.

Mais il semble que le gouvernement soit sur la bonne voie pour atteindre son objectif officiel précédent de vacciner 80 % de la population d’ici la fin de l’année beaucoup plus rapidement que prévu. En effet, aux taux actuels, l’objectif pourrait être atteint à un moment donné au troisième trimestre.

C’est une bonne nouvelle pour la Chine.

Cela pourrait-il donner un léger coup de pouce à la consommation intérieure ?

Le déploiement rapide des vaccins devrait apaiser les inquiétudes concernant le faible niveau d’immunité naturelle en Chine. La bonne gestion de la Covid par le gouvernement grâce à des confinements stricts l’an dernier a quasiment éradiqué les nouveaux cas de virus transmis à l’échelle nationale dans les deux mois suivant la déclaration officielle de l’épidémie.

Mais cela signifie aussi que la Chine n’a constitué que très peu d’immunité naturelle. Comme on l’a vu dans d’autres pays du monde qui ont traité la Covid par le biais de confinements, cela a rendu les populations et les économies vulnérables à de nouvelles épidémies, notamment de nouveaux variants plus infectieux.

Parallèlement, le déploiement plus rapide des vaccinations pourrait apporter un soutien marginal à la reprise des dépenses des ménages, qui est jusqu’à présent très en retard par rapport au rebond global de l’économie. L’activité relativement atone des consommateurs reflète probablement une évolution structurelle de l’activité économique, par exemple dans le domaine du travail à distance, ainsi qu’une absence apparente de reprise marquée du marché du travail. Mais dans la mesure où l’hésitation à l’égard de la Covid a pesé sur la consommation, celle-ci devrait s’atténuer à mesure que le taux de vaccination augmente.

C’est également une bonne nouvelle pour l’ensemble des marchés émergents

Le boom des vaccins chinois devrait également être une bonne nouvelle pour le reste du monde. Le fait que la Chine atteigne ses objectifs de vaccination nationaux plus rapidement que prévu signifie peut-être qu’elle va bientôt commence à exporter un grand nombre de doses vers d’autres marchés émergents qui ont jusqu’à présent été privés d’offre fiable.

Comme nous l’avons noté plus tôt dans l’année, la Chine et la Russie étaient susceptibles d’essayer de combler le vide des vaccins dans les marchés émergents en grande partie en raison de la rétention de la part des marchés développés. À l’époque, la Chine avait déjà accepté de fournir ses vaccins nationaux à la plupart des pays d’Afrique et d’Amérique latine, ainsi que dans certaines régions d’Asie et d’Europe.

Les craintes liées à la diplomatie des vaccins pourraient également faire réagir d’autres pays en offrant davantage de doses aux marchés émergents. Les États-Unis ont annoncé le mois dernier qu’ils privilégieraient l’envoi de vaccins vers des régions d’Amérique latine après que la Chine a fourni des inoculations aux pays de la région. Les dirigeants du G7 ont annoncé à la fin de leur récente réunion au Royaume-Uni l’intention de donner 1 milliard de vaccins au cours de l’année à venir, mais pourraient se sentir contraints d’être plus ambitieux si la Chine commence à augmenter ses exportations.

Tout ce qui pourrait accélérer le déploiement des vaccins sur les marchés émergents serait clairement une bonne nouvelle pour faire face à la pandémie mondiale et ralentir l’émergence de nouveaux variants. Et une meilleure gestion de la crise sanitaire pourrait également se répercuter positivement sur les perspectives économiques et la performance des actifs des pays émergents.

David Rees 16 août

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques