Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Réunion du Comité de la FED de juin : regagner de la crédibilité aura un coût

Suivant l’évolution récente des prix du marché, et contrairement à son orientation précédente de 50 points de base, la Fed a augmenté ses taux directeurs de 75 points de base pour les amener dans une fourchette de 1,50 à 1,75 % lors de sa réunion de juin. Dans le même temps...

Suivant l’évolution récente des prix du marché, et contrairement à son orientation précédente de 50 points de base, la Fed a augmenté ses taux directeurs de 75 points de base pour les amener dans une fourchette de 1,50 à 1,75 % lors de sa réunion de juin. Dans le même temps, les membres du Comité de politique monétaire ont considérablement augmenté leurs perspectives en matière de taux directeurs, indiquant un taux des fonds fédéraux de 3,4 % dès la fin de cette année et un taux d’environ 3,8 % à la fin de 2023. Malgré cette augmentation importante, les perspectives pour le taux directeur à long terme restent à 2,5 %.

La Fed a également durci son langage, en s’engageant à « ramener l’inflation vers son objectif de 2 % ». Et elle le fera même si la décision a un prix : Les membres du Comité de politique monétaire prévoient désormais une croissance de seulement 1,7 % cette année et une augmentation constante du taux de chômage, qui atteindra (encore modestement) 4,1 % en 2024. Cette prévision ne traduit pas encore une récession, mais l’application soudaine des freins monétaires par la Fed va être difficile pour l’économie. Lors de la conférence de presse, le président de la Fed, Jérôme Powell, a déclaré que la dernière hausse surprise de l’inflation en mai était la principale raison de l’augmentation de plus de 50 points de base que la Fed avait précédemment suggérée et a déclaré que l’augmentation de 50 et 75 points de base était envisageable lors de la prochaine réunion.

Dans l’ensemble, il est clair que la Fed est déterminée à retrouver sa crédibilité en matière d’inflation et à conserver des attentes inflationnistes bien ancrées. Elle met rapidement en œuvre une politique monétaire beaucoup plus stricte afin de reprendre le dessus. Avec un taux d’inflation de 8,6 % et le risque de le voir augmenter encore, la Fed estime probablement qu’elle n’a pas d’autre choix. Sa réputation a été entachée. Elle n’a donc pas d’autre choix que de poursuivre ses orientations en matière de politique monétaire, même si le résultat final risque d’être une récession. Ce risque s’est clairement accentué.

Christian Scherrmann 17 juin

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques