Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Sur la voie de la reprise

Une hypothèse qui semble soutenir les marchés en ce moment est qu’il y aura une reprise mondiale, et une accélération de l’activité qui en résultera, dans le courant de l’année 2021. Alors qu’à court terme, nous avons toujours des facteurs négatifs, la vision à long terme semble beaucoup plus positive, et c’est là que, semble-t-il, les investisseurs se concentrent.

Des fondamentaux positifs dessinent la voie de la reprise, mais nous restons vigilants.

Une hypothèse qui semble soutenir les marchés en ce moment est qu’il y aura une reprise mondiale, et une accélération de l’activité qui en résultera, dans le courant de l’année 2021. Alors qu’à court terme, nous avons toujours des facteurs négatifs, la vision à long terme semble beaucoup plus positive, et c’est là que, semble-t-il, les investisseurs se concentrent. Cela peut donner une confiance supplémentaire aux investisseurs pour écarter ces questions et se positionner sur le marché. Cependant, nous pensons que certains des problèmes à court terme ne disparaissent pas nécessairement, et dans certains cas s’étendent, ce que nous pouvons constater avec les nouvelles variantes de COVID-19, l’efficacité du vaccin et les problèmes de distribution. Selon nous, il existe un écart entre les attentes de croissance et la réalité. Il semble que les marchés craignent de ne pas profiter de la reprise mondiale attendue, ce que nous constatons dans les valorisations élevées et les spreads serrés. C’est comme s’ils anticipaient les attentes pour le second semestre de l’année, afin d’écarter dès maintenant les préoccupations en temps réel.

Le débat sur les mesures de relance budgétaire aux États-Unis est en cours de conciliation, ce qui pourrait rassurer les investisseurs quant au sentiment de risque, car seule une majorité simple sera nécessaire pour adopter de nouvelles mesures de relance, ce qui augmente la probabilité que le plan initial soit approuvé. Nous n’avons observé pratiquement aucun défaut en janvier, et la migration du crédit est devenue positive, c’est-à-dire qu’il y a eu plus de rehaussement que de dégradations, et que certains anciens fallen angels sont devenus des rising stars en 2021.

Cette tendance fondamentale à l’amélioration observée contribue à tester les valorisations serrées. Nous pensons que la pression de vente qui serait normalement déclenchée à ce moment est supprimée, en raison de facteurs techniques positifs et de la demande continue de rendement. L’émission record de janvier sur le marché US High Yield (55,7 milliards de dollars) [1] a été absorbée par une forte demande et n’a pas empêché le resserrement des spreads. Nous prévoyons que cette tendance se poursuivra en février.

Nous pensons qu’il est important d’être conscient des valorisations serrées et attentif à la sélection des crédits. Le rally sur le crédit de faible qualité s’est déjà produit, selon nous, et le risque idiosyncratique sur la sélection des crédits devrait être au premier plan.

L’accent devrait être mis sur une exposition au High Yield et de duration relativement courte, dont les facteurs techniques sont, selon nous, les plus convaincants. Nous constatons que le fait d’être investi reste primordial, l’accent étant mis sur la sélection des titres et une vision claire des risques qui sont encore à venir est également essentielle.

Michael McEachern 22 février

Notes

[1] Source : JP Morgan au 31 Janvier 2021.

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques