Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

UBS Year Ahead 2022 : Une année de découverte

Numéro un mondial de la gestion de fortune, UBS voit en 2022 une année de découverte qui brossera les traits de la nouvelle « normalité », après deux ans ponctués par les confinements et par les réouvertures. L’année 2022 devrait montrer deux visages : tout d’abord, des taux de croissance économique et d’inflation élevés, puis une dynamique plus modérée sur ces deux fronts...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Numéro un mondial de la gestion de fortune, UBS voit en 2022 une année de découverte qui brossera les traits de la nouvelle « normalité », après deux ans ponctués par les confinements et par les réouvertures. L’année 2022 devrait montrer deux visages : tout d’abord, des taux de croissance économique et d’inflation élevés, puis une dynamique plus modérée sur ces deux fronts. Au cours de la prochaine décennie, les investisseurs devraient cibler les opportunités offertes par la transition vers la neutralité carbone et par les technologies disruptives majeures, à savoir l’intelligence artificielle, le Big Data, ainsi que la cybersécurité.

Les banques centrales sont appelées à réduire leurs mesures d’urgence monétaires à mesure que les effets économiques de la pandémie s’atténueront. Selon l’étude Year Ahead 2022 publiée par le Chief Investment Office (CIO) d’UBS Global Wealth Management (GWM), les rendements des marchés d’actions devraient s’inscrire en territoire positif, malgré le resserrement des politiques monétaires.

Les principales recommandations de placement de l’étude :

  • Miser sur les gagnants de la croissance mondiale. Au premier semestre 2022, la croissance économique devrait rester supérieure à la tendance et doper les valeurs cycliques, y compris les actions européennes et japonaises, les mid caps américaines, les valeurs financières mondiales, les matières premières, ainsi que les titres du secteur de l’énergie.
  • Explorer les opportunités dans le domaine de la santé. Même si la croissance devrait être vigoureuse début 2022 et donner de l’élan aux secteurs cycliques, un ralentissement en cours d’année devrait favoriser les pans plus défensifs du marché, tels que la santé.
  • Rechercher le rendement alternatif. Les taux d’intérêt, les rendements obligataires et les écarts de crédit demeurent ancrés à des plus bas historiques. Ainsi, les actions à fort dividende, la dette privée, le crédit synthétique et les senior loans américains sont attrayants.
  • Se positionner en vue de l’affermissement du dollar. L’effet combiné du tapering de la Fed et du ralentissement de la croissance mondiale soutient le billet vert face à des monnaies soumises à des politiques monétaires plus accommodantes, à l’instar de l’euro, du yen ou du franc suisse.
  • Au sein des marchés obligataires, le haut rendement asiatique offre des rendements attractifs. A l’approche de 2022, UBS maintient sa prédilection pour les placements durables pour les clients privés qui investissent à l’échelle mondiale.

Mark Haefele, Chief Investment Officer d’UBS Global Wealth Management, indique : « Les relais de croissance économique liés à la pandémie commencent à se dissiper. Ainsi, 2022 sera placée sous le sceau de la découverte et nous saurons si nous entrons dans un nouveau régime économique de long terme. Nous entamons l’année avec une opinion favorable à l’égard des ‘gagnants de la croissance mondiale’, y compris les actions européennes et à l’endroit du dollar américain. A plus long terme, nous décelons des opportunités dans les technologies disruptives, dans la transition vers la neutralité carbone, ainsi que dans la capacité des actifs alternatifs à dégager du rendement et à maîtriser la volatilité. »

Une décennie de transformation

Au cours de la prochaine décennie, les investisseurs évolueront dans un monde marqué par la multiplication des technologies disruptives, par le vieillissement des populations, ainsi que par la coordination des politiques monétaires et budgétaires. Ils devront également faire face à la démondialisation et aux appels politiques de plus en plus nombreux en faveur d’une redistribution des richesses et d’une action environnementale.

Tel un catalyseur, la pandémie du Covid-19 a accéléré nombre de ces tendances, générant de l’incertitude, mais aussi des opportunités prometteuses d’investissement à long terme. A titre d’exemple, les revenus cumulés issus des technologies de l’intelligence artificielle, du Big Data et de la cybersécurité devraient passer de 384 milliards de dollars en 2020 à 620 milliards en 2025. Pour tirer parti de cette croissance, les investisseurs devront cibler, au-delà des méga-caps technologiques, les mid caps susceptibles de constituer « The Next Big Thing », tout en misant sur le private equity afin de s’exposer aux sociétés en début de croissance.

Parallèlement, la transition vers la neutralité carbone est appelée à s’imposer comme l’une des grandes tendances d’investissement des dix prochaines années. Selon les prévisions, l’atteinte de l’objectif « zéro émission nette » requiert d’investir, à l’échelle mondiale, 50 000 milliards de dollars par décennie dans les énergies renouvelables et ceci jusqu’en 2050, avec 50% des réductions d’émissions qui devront provenir de technologies encore sous-développées. Dans ce contexte, des opportunités sont offertes par la greentech, par les solutions qui visent à améliorer la qualité de l’air et à réduire les émissions de CO2, ainsi que par les stratégies axées sur les marchés du carbone.

Next Finance 22 novembre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques