Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Marchés émergents : le potentiel des valeurs de croissance demeure intacte en Chine et en Inde

Si, depuis le début de l’année, les marchés boursiers des pays développés bénéficient d’une tendance haussière soutenue, la situation s’avère plus nuancée sur le front des marchés émergents : en comparaison, l’indice MSCI World affiche une progression d’environ 21,2%, contre un retrait de -1,6% pour le MSCI Emerging Markets (au 31 octobre 2021).

Les investisseurs font preuve d’une plus grande prudence sur les marchés actions émergents face à la résurgence récente de facteurs d’incertitude. En particulier, le durcissement réglementaire en Chine à l’égard de certains secteurs d’activité, tout comme le resserrement monétaire attendu aux Etats-Unis.

Pour Pierre-Henri Cloarec, co-gérant du fonds Nordea 1 – Emerging Stars Equity, non seulement la Réserve Fédérale américaine devrait continuer à piloter minutieusement sa politique monétaire pour que son ‘tapering’ ne soit pas aussi brutal qu’en 2013. Mais aussi, à l’échelle globale, les effets du resserrement américain pourraient être en partie compensés par le mouvement d’assouplissement des conditions de financement, toujours à l’œuvre en Chine. « Ces forces pourraient permettre de nuancer les risques liés au ‘tapering’ américain. Notre scénario milite en faveur d’un impact relativement contenu sur les devises émergentes, à l’exception de cas spécifiques comme pourraient l’être la Turquie ou l’Afrique du sud ».

Concernant les évolutions réglementaires en Chine, le gouvernement poursuit le durcissement des contraintes à l’égard des secteurs technologique, immobilier et de l’éducation. « Ce facteur est à prendre en compte dans l’analyse des valorisations boursières. Il s’agit d’un risque à ne pas négliger à court terme ». De nouvelles restrictions pourraient intervenir d’ici au 20ème Congrès du PC Chinois à l’automne 2022 et le début d’un probable troisième mandat de Xi Jinping. A travers ce type de mesures, le pouvoir martèle son ambition d’une prospérité commune, qui bénéficierait à tous les chinois.

L’équipe de gestion à intégré ce risque dans l’analyse des entreprises technologiques chinoises. « Toutefois, notre approche de conviction, très sélective et centrée sur les valeurs de croissance, est construite sur un horizon de temps long. A 5 ou 10 ans, le durcissement actuel en Chine devrait s’avérer relativement bénin pour notre portefeuille. Qui plus est, nous ne détenons aucune position sur les titres des secteurs immobilier ou de l’éducation » affirme Pierre-Henri Cloarec. Comme en 2015 et 2018, la récente correction de marché consécutive aux évolutions réglementaires chinoises a constitué un point d’entrée ou de renforcement intéressant sur certaines valeurs.

ESG : une marge de progression importante sur les volets S et G

La stratégie du fonds Nordea 1 – Emerging Stars Equity est basée sur une sélection de valeurs capables de connaitre une augmentation de leur croissance bénéficiaire à long terme. Ainsi, l’équipe d’investissement procède à une analyse des fondamentaux financiers de l’entreprise (opportunités de croissance structurelle, facteurs de succès industriel et valorisation) combinée à une évaluation rigoureuse des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

« Du fait de notre approche de ‘stock picking’, une bonne part des valeurs de croissance que nous identifions sont issues des secteurs technologique, financier, de la consommation cyclique ou des services de communication » explique Pierre-Henri Cloarec. « Certaines valeurs technologiques chinoises sont bien placées pour bénéficier de tendances structurelles. Exposées aux évolutions sociodémographiques contemporaines, des sociétés spécialistes du ‘gaming’ et loisirs numériques, de l’internet des objets ou des réseaux sociaux profitent de l’essor de la consommation domestique chinoise. Nous sommes également convaincus du potentiel de croissance du marché indien à horizon 10 ans » ajoute-t-il.

L’équipe cherche ainsi à investir dans des entreprises durables issues des marchés émergents qui seront les gagnantes de demain. « Ces sociétés doivent satisfaire à nos exigences ESG, la dimension extra-financière est un facteur clé de leur réussite économique » résume Pierre-Henri Cloarec. Une méthodologie de notation extra-financière propriétaire a été conçue par Nordea AM, entre identification des enjeux ESG, analyse des risques et opportunités ESG, visites d’entreprises et, enfin, attribution d’une note à chaque valeur. Seules les sociétés notées au moins « B » peuvent être sélectionnées par l’équipe de gestion.

« Nous constatons que les entreprises des pays émergents se préoccupent de plus en plus des aspects ESG, les équipes qui y sont dédiées ont d’ailleurs une place de plus en plus significative dans les organigrammes. Toutefois, la marge de progression demeure importante en particulier sur les volets Gouvernance et Social. Nous discutons avec ces sociétés sur la nécessité de prendre davantage en compte les intérêts des actionnaires minoritaires. Dans de nombreux cas, le respect du droit du travail reste également un enjeu majeur » conclut Pierre-Henri Cloarec.

Composé de 40 à 60 valeurs de conviction, le portefeuille Nordea 1 – Emerging Stars Equity comptait 6,3 milliards d’USD d’actifs sous gestion au 31 octobre 2021.

Pierre-Henri Cloarec 9 novembre

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques