Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Un air de saison

L’ascension verticale des PMI et les espoirs de fin de pandémie dopent le moral des investisseurs. Les marchés actions flambent et les valorisations ont atteint des sommets. A ces altitudes, l’air se fait rare. La saison des résultats nous donnera-t-elle un nouveau souffle ? Il le faut...

L’ascension verticale des PMI et les espoirs de fin de pandémie dopent le moral des investisseurs. Les marchés actions flambent et les valorisations ont atteint des sommets. A ces altitudes, l’air se fait rare. La saison des résultats nous donnera-t-elle un nouveau souffle ? Il le faut. Sinon, ce printemps risque de devenir une saison en enfer pour les marchés actions.

Les premières annonces sont plutôt encourageantes. Le géant du luxe LVMH a publié un trimestre largement au-dessus des attentes. Le rebond spectaculaire de la consommation asiatique et l’intégration de l’acquisition du joaillier Tiffany y ont largement participé. Les banques américaines étaient elles aussi très attendues. Les bénéfices de JPMorgan ont été solides, grâce à une reprise sur provisions pour risque de faillite et à son activité de banque d’investissement. Goldman Sachs et Wells Fargo sont dans cette ligne.

Nous restons investis sur les marchés des actions. Les attentes bénéficiaires sont effectivement élevées, mais nous pensons qu’elles pourraient être dépassées, a l’instar de ce qui s’est passé ces derniers jours.

Nos anticipations économiques nous conduisent à estimer la croissance bénéficiaire à 33,4% en 2021 contre 30% pour le consensus.

Frédéric Rollin 19 avril

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques