Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Vers l’essor des investissements verts ?

Une nouvelle typologie d’investisseurs émerge, avec des objectifs non plus orientés uniquement vers la rentabilité, mais également en quête de sens. En effet, nous pouvons observer un accroissement des demandes de clients qui émettent le souhait d’investir dans des projets durables et respectueux de l’environnement.

Les investissements écoresponsables sont un enjeu majeur pour la planète. Les Etats affirment leurs objectifs de réconcilier environnement et économie. L’Accord de Paris de 2015 en est le parfait exemple. Outre ces mesures étatiques, les consciences évoluent et convergent vers le souhait d’un monde propre, plus vert et soucieux de l’impact environnemental. Dans cette optique, de nombreux fonds ont été créés ces dernières années.

Afin de s’y retrouver dans ce vaste écosystème financier, le Ministère de l’Economie et des Finances français a mis en place en 2016 les investissements labélisés ISR (Investissement Socialement Responsable). Ce label garantit le suivi de plusieurs critères ESG (Environnemental, Social et de Gouvernance). Il faut toutefois être précautionneux, car dans certains fonds labélisés ISR, nous pouvons parfois retrouver des actions liées aux énergies fossiles par exemple.

Toutefois, le parlement européen fixe la réglementation SFDR (Sustainable Finance Disclosure) en 2021, avec un classement selon des critères de durabilité et environnementaux bien précis, beaucoup plus rigoureux que le label ISR. Les fonds « Finance Verte » sont les fonds classés Article 9. Ils ne représentent que 4,3% des fonds d’investissement selon une étude d’Axylia.

Quant à la rentabilité de ces fonds ISR ou SFDR, elle est bien sûr disparate en fonction des supports et des classes d’actifs choisis, mais elle peut être très intéressante pour l’investisseur. De plus, Il existe d’autres fonds verts dits « thématiques », axés sur un bénéfice environnemental : les énergies, la gestion des déchets, le traitement de l’eau, etc. Certaines sociétés de gestion sont d’ailleurs spécialisées sur ces investissements thématiques, avec par exemple des fonds dédiés à l’eau. Les potentiels de rentabilité sont très élevés à long terme sur ces supports par exemple, si on se réfère l’Organisation Météorologique Mondiale qui annonce des carences futures très fortes en eau, au niveau mondial.

De surcroît, depuis 2020, les SCPI et OPCI sont également devenues éligibles au label ISR. Sur ces véhicules d’investissements immobiliers, cela se traduit par la réhabilitation de logements anciens, la mise en place de meilleures normes d’isolation et de performances énergétiques. Et leur rentabilité n’est pas en berne. Prenons l’exemple de Corum Eurion versant 6,47% de dividendes bruts en 2022, ou encore PF02 délivrant 4,32% également sur la même année.

Toutefois, il faut prendre en considération que malgré le fait que certains supports d’investissements affichent un engagement écoresponsable, le risque subsiste. L’aspect environnemental n’est pas un gage de rentabilité. Il convient donc d’analyser en détails le support d’investissement, en comprendre la stratégie, et la cohérence vis-à-vis du marché. Pour cette démarche, il est conseillé de s’orienter vers des professionnels compétents.

Ainsi, il existe de très bonnes opportunités d’investissement qui pourront allier la recherche de rentabilité, la durabilité, et le respect de l’environnement. Tant que cet engagement sera au cœur des priorités des investisseurs, des opportunités émergeront.

Antoine Le Rouzic 7 mars

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques