Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

L’augmentation du nombre d’équipes d’investissement mixtes montre que les sociétés de gestion d’actifs s’engagent en faveur de la diversité, mais la parité n’est pas pour tout de suite

Les équipes mixtes ont presque doublé en six ans. L’augmentation des actifs démontre que les gérantes gèrent désormais autant d’argent que leurs homologues masculins.

Eléments-clés :

  • L’augmentation sur 12 mois du pourcentage de femmes gestionnaires de fonds est la plus importante que nous ayons vue - MAIS nous sommes encore à 127 ans de la parité.
  • Le turnover, au cœur du problème, ne s’est pas amélioré.
  • Les équipes mixtes obtiennent les meilleures performances sur tous les marchés en termes de risque/rendement et de pertes, mais la « culture des stars » est en déclin.
  • Les principaux acteurs du secteur comptent 25 % de femmes parmi leurs cadres ; une entreprise espagnole atteint toutefois la parité.

Les sociétés gestionnaires d’actifs misent de plus en plus sur des équipes diversifiées, mais la parité hommes-femmes dans les fonctions d’investissement pourrait encore prendre du temps.

C’est l’une des principales conclusions du sixième rapport Citywire Alpha Female 2021 qui suit les progrès réalisés par les sociétés de gestion d’actifs dans leurs efforts pour faire accéder davantage de femmes à des postes de gestionnaires de portefeuille hautement rémunérés.

Alors que le pourcentage de femmes dans la base de données des gestionnaires de fonds de Citywire est passé de 10,3 % en 2016 à 11,8 % en 2021, le nombre d’équipes mixtes a presque doublé sur la même période.

L’augmentation, observée en six ans, ramènerait le temps prévu pour atteindre la parité de 200 ans (rapport Citywire Alpha Female 2020) à 127 ans. Toutefois, si la modeste accélération du taux de variation observée au cours des 12 derniers mois se poursuit, ce délai pourrait encore être réduit à 48 ans.

Dr Nisha Long, responsable de la recherche sur les investissements ESG et transfrontaliers chez Citywire, déclare : « Il y a eu un changement, mais il est encore terriblement lent. Il est encourageant de voir que le pourcentage va dans la bonne direction, mais il devient évident pour moi que je ne verrai peut-être pas la parité hommes-femmes de mon vivant si le rythme du changement ne s’améliore pas. »

Il est de plus en plus admis dans le secteur que des équipes d’investissement mixtes donnent de meilleurs résultats et les données de Citywire le confirment. Le rapport montre qu’en général, les équipes mixtes obtiennent de meilleurs résultats en termes de rendement ajusté au risque et présentent des pertes moins importantes. Un peu plus de la moitié des fonds sont aujourd’hui dirigés par un seul gestionnaire, poursuivant ainsi un déclin constant alimenté par l’abandon de la « culture des stars » et la perception du risque lié aux personnes clés.

Certains groupes de fonds ont fait des progrès significatifs en matière de genre et les grandes entreprises les plus importantes comptent désormais environ 25% de femmes gestionnaires de portefeuille, mais la plupart ont encore beaucoup de travail à faire pour améliorer leur taux de fidélité. Le turn-over des gestionnaires de fonds féminins est encore nettement plus élevé que celui des hommes et les PDG reconnaissent qu’il s’agit là d’un problème important dans la recherche d’un équilibre entre les sexes.

« Attirer davantage de femmes dans les postes de gestion de portefeuille est une chose, les retenir en est une autre », déclare Dr Long. Il existe de nombreuses initiatives qui encouragent les femmes à occuper des postes de direction, mais comme nous l’avons souligné les années précédentes, toutes ces politiques sont vaines si les femmes cadres ne sont pas retenues.

Un domaine dans lequel nous avons constaté des changements positifs et significatifs est la masse financière gérée par les femmes dirigeantes. Ainsi, en 2018, les actifs moyens gérés par un gestionnaire classé AAA par Citywire, faisant parti d’une grande compagnie internationale, étaient de 1,3 milliard de dollars pour une femme et de 2,2 milliards de dollars pour un homme. En 2021, ces chiffres seront respectivement de 3,5 milliards et 3,6 milliards de dollars, soit presque une parfaite égalité.

Dans le troisième niveau de notre classement des groupes, celui des groupes comptant entre 20 et 50 gestionnaires, la société espagnole CaixaBank Asset Management se rapproche de la barre des 50 %. Sur les 31 gestionnaires de portefeuille de la société suivis par Citywire, 16 sont des hommes et 15 des femmes, ce qui rapproche la société de la parité hommes-femmes par rapport à tous ses pairs - le deuxième meilleur résultat dans l’un des trois premiers niveaux est de 35%.

Next Finance 14 septembre

Voir en ligne : Rapport Alpha Female 2021

Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques