Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Les Emirats, partenaires particuliers des universités

Le fonds souverain des Emirats Arabes Unis est l’un des principaux donateurs de grandes universités comme Harvard. Ce pays a su soigner sa réputation et sa crédibilité ces dernières, en faisant notamment des progrès notables sur les droits des femmes.

+35%. Le premier chiffre mis en valeur cette année par l’Autorité générale des donations des Emirats Arabes Unis concerne l’augmentation de la participation des femmes dans les 761 programmes recensés. Une augmentation qui fait suite aux réformes sociales récemment engagées.

Dans son dernier rapport, l’ONG new yorkaise Human Rights Watch, reconnaissait les progrès fait par le pays musulman. "Les récentes réformes des droits des femmes aux Émirats arabes unis sont un pas dans la bonne direction", indiquait Rothna Begum, chercheuse pour l’organisation. Tout en pointant les manques : "Elles ne vont pas assez loin pour démanteler la profonde discrimination à l’égard des femmes dans la législation et la pratique."

Au-delà de ces avancées sociétales sur le plan domestique, les Emirats Arabes Unis ont nettement accéléré leurs programmes de mécénat depuis une quinzaine d’années dans le monde. Le pays du Golfe est l’un des plus présents dans les programmes de recherche des plus grandes universités, grâce à une réputation internationale nettement mieux établie que le Qatar ou l’Arabie Saoudite.

Les partenariats signés avec la Harvard Kennedy University font partie des références en la matière, tout particulièrement la Emirates Leadership Initiative mise en place en 2014, qui permet chaque année à des étudiants de pays arabes de venir étudier à Harvard.

L’autre grand accord universitaire a été signé avec la New York University, qui a donné naissance à la New York University Abu Dhabi, en 2010, et qui n’a pas cessé de croître depuis : 130 étudiants de 40 pays différents avaient participé au programme en 2014, ils seront 490 étudiants de 82 pays différents en 2024. Les étudiants américains constitueront la seconde cohorte.

Les Emirats arabes unis se classent au dix-septième rang des donateurs dans le monde avec 10 milliards de dollars en 2020. Les donations effectuées aux Etats-Unis seraient encore plus élevées, en raison de l’opacité qui règne dans ce secteur. Selon le Wall Street Journal, quelque 5,6 milliards de dollars en provenance notamment de la Chine, du Qatar et des Emirats Arabes Unis n’ont pas été déclarés par les universités de Yale et de Harvard, obligeant le Department of Education à ouvrir une enquête.

Les Emirats devaient aussi être partenaires de l’université de Cambridge, au Royaume-Uni, pour un programme de plus de 400 millions de livres (environ 466 millions d’euros). Celui-ci aurait été le plus grand contrat jamais signé par cette université, mais il a été suspendu l’an dernier en raison du scandale Pegasus, un programme d’espionnage opéré depuis Dubaï. Les autorités du pays ont démenti tout responsabilité dans ce système également dénoncé par d’autres pays.

Ce pays de 10 millions d’habitants, presque aussi grand que le Portugal, organisera par ailleurs la Cop28 en 2023, ce qui sera à ce jour le plus grand événement international jamais organisé sur ce territoire. Dans une région où les très fortes chaleurs sont fréquentes et les ressources en eau se raréfient, les Emirats assurent adopter une politique écologique "agressive" pour limiter les émissions de dioxyde de carbone.

Les Emirats et les Etats-Unis ont notamment lancé le programme Agriculture Innovation Mission for Climate, qui rassemble 40 pays et 130 ONG, avec un objectif de 8 milliards de dollars d’investissements à la fin 2022. A un niveau plus local, les Emirates ont financé un programme de préservation d’une barrière de corail de 150 kilomètres en Floride. L’un des fonds emiratis, le Mohamed bin Zayed Species Conservation Fund, a dépensé 20 millions de dollars dans 2000 projets de protection dans le monde entier, dont 37 aux Etats-Unis.

Johann Harscoët 8 novembre

Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques