Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

Les actifs financiers pénalisés par le nouvel accès de faiblesse des marchés obligataires souverains en proie à une dégradation de la liquidité

Les taux 10 ans se tendent d’environ 25 points de base (pdb) aux Etats-Unis à plus de 4.25% et clôturent la semaine autour de 2.5% en Allemagne et 3% en France. Les marchés actions hésitent, plombés par le recul de Wall Street. Les valeurs de l’Eurozone résistent mieux...

Les taux 10 ans se tendent d’environ 25 points de base (pdb) aux Etats-Unis à plus de 4.25% et clôturent la semaine autour de 2.5% en Allemagne et 3% en France. Les marchés actions hésitent, plombés par le recul de Wall Street. Les valeurs de l’Eurozone résistent mieux, soulagées par le recul des prix de l’énergie. Côté devises, le yen et le yuan continuent de se déprécier.

Contraste sur les marchés obligataires entre la détente au Royaume-Uni et les tensions aux Etats-Unis. Le taux 10 ans se détend autour de 4% au Royaume Unis suite à la volte-face de politique budgétaire et à la démission du Premier Ministre Liz Truss. Aux Etats-Unis, en revanche, le taux 10 ans dépasse 4.25% sur fond de dégradation de la liquidité liée à la montée de l’incertitude et au retrait de l’accommodation monétaire.

Tassement de la conjoncture aux Etats-Unis. Les inscriptions au chômage restent sur des plus bas, la baisse du prix de l’essence à la pompe profite un peu au moral des ménages mais l’immobilier flanche avec la flambée des taux hypothécaires. La chute des ventes accélère et la confiance des constructeurs tombe sur des niveaux récessifs, suggérant une poursuite du recul de la construction. L’immobilier est en général le premier secteur à entrer en récession.

Détente des prix de l’énergie en Europe. Températures clémentes, hausse des importations, reprise de la production hydroélectrique, tassement de la demande et dégradation des perspectives de croissance se conjuguent pour affaiblir les prix du gaz naturel sous 130 €/MWh. Les initiatives de l’Europe (achats groupés par un consortium, nouveau prix de référence pour mars 2023 et limite dynamique de prix sur le marché TTF dans l’intervalle, solidarité en cas de pénurie) apparaissent timides.

Jeanne Asseraf-Bitton 25 octobre

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques