Next Finance English Flag Drapeau Francais
Emploi Formation Rechercher

L’investissement ESG prend de l’ampleur selon une enquête de Natixis IM

Une majorité (60%) d’investisseurs dans le monde rejette l’idée selon laquelle la seule responsabilité d’une entreprise réside dans la création de valeur pour ses actionnaires. C’est ce que révèle une enquête menée par Natixis Investment Managers (Natixis IM) auprès de plus de 8 550 investisseurs individuels dans 24 pays.

Une majorité (60%) d’investisseurs dans le monde rejette l’idée selon laquelle la seule responsabilité d’une entreprise réside dans la création de valeur pour ses actionnaires. C’est ce que révèle une enquête menée par Natixis Investment Managers (Natixis IM) auprès de plus de 8 550 investisseurs individuels dans 24 pays. Ses résultats montrent que les investisseurs attendent des entreprises qu’elles rendent compte de leur impact sur l’environnement et sur la société. Ils souhaitent également que les décideurs politiques et le secteur privé, y compris les gestionnaires de fonds, agissent davantage sur ce front.

L’enquête de Natixis IM, publiée alors que les dirigeants du monde entier sont réunis à Glasgow pour la conférence sur le changement climatique (COP26 [1]), révèle que :

  • 77% des répondants estiment qu’il est de leur responsabilité, en tant qu’investisseurs, de demander aux entreprises de rendre compte de leur impact sur la société, notamment sur le changement climatique et les inégalités.
  • 82% des investisseurs affirment que les entreprises doivent aborder les questions sociales, soit 4 points de pourcentage de plus que la part des répondants affirmant que c’est la responsabilité des gouvernements (78%).
  • 45% considèrent qu’il est important d’investir dans des entreprises qui s’orientent vers des modèles économiques plus durables.
  • 67% seraient plus enclins à investir dans des fonds présentant une meilleure empreinte carbone, un facteur clé pour réduire le changement climatique.

Alors que le total des actifs mondiaux investis dans des stratégies environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) atteignait 1 600 milliards de dollars [2] en 2020, la dynamique ESG continue sa progression. L’enquête de Natixis IM indique que 21% des investisseurs individuels ont actuellement recours à des stratégies d’investissement ESG. Parmi eux, 24% ont investi dans l’ESG pour la première fois au cours de l’année écoulée, tandis que 33% de ceux qui avaient déjà investi ont complété leurs avoirs existants.

« A mesure que l’investissement ESG se généralise et que les investisseurs en apprennent davantage, l’intérêt pour les différents types d’investissements ESG augmente rapidement, renforcé par les rendements positifs de ces stratégies », déclare Nathalie Wallace, Global Head of Sustainable Investing chez Natixis Investment Managers. « Les gouvernements, les organisations non gouvernementales et les entreprises privées faisant preuve d’un engagement accru envers les objectifs ESG, ces stratégies peuvent permettre aux investisseurs de parvenir à des résultats environnementaux et sociaux supérieurs et la performance financière qu’ils attendent ».

Les conclusions de Natixis IM montrent non seulement un intérêt accru pour l’ESG mais dissipent également un certain nombre d’idées reçues concernant son adoption :

  • L’intérêt pour l’ESG n’est pas limité aux jeunes générations : bien que les investisseurs ESG soient plus jeunes, l’adoption et l’intérêt généralisés suggèrent que l’ESG intéresse désormais la majorité des investisseurs. Un Millennial sur quatre (27%) déclare investir dans l’ESG, mais c’est également le cas de 20% des personnes de la génération X et de 18% des baby-boomers. En outre, l’intérêt est élevé dans tous les segments d’âge, notamment chez 52% des Millennials, 52% de la génération X et 44% des baby-boomers.
  • Si l’Europe a ouvert la voie en matière d’ESG, le monde entier rattrape son retard : les investisseurs nord-américains (28 %) sont maintenant en tête, devançant les investisseurs européens (22 %) et asiatiques (22 %) en matière de placements ESG.
  • Pour les investisseurs ESG, « bien faire » est aussi important que « faire du bien » : compte tenu de la priorité accordée au réchauffement climatique et au développement durable, il n’est pas surprenant que 41% des investisseurs ESG y voient un moyen de soutenir l’environnement. Mais les investisseurs gardent une approche pragmatique. Ces derniers sont tout aussi nombreux (37%) à dire que l’ESG ouvre de nouvelles opportunités d’investissement qu’à défendre l’idée selon laquelle ils veulent « rendre le monde meilleur ». Ils sont à peu près aussi nombreux à considérer l’ESG comme une meilleure façon d’investir (35%).

Des données récentes confirment le potentiel de l’investissement ESG à générer une surperformance. À la fin du troisième trimestre 2021, l’indice S&P 500 ESG avait surperformé l’indice S&P 500 de 3,7% pour les trois années se terminant le 3 octobre 2021.

Les gestionnaires de fonds et les conseillers financiers jouent un rôle important dans la promotion du développement durable et l’adoption plus large des critères ESG.

L’enquête de Natixis IM révèle que les investisseurs sont profondément attachés aux objectifs et aux pratiques durables des entreprises. La majorité (58%) d’entre eux estiment qu’ils ont la responsabilité de contribuer à résoudre des problèmes sociaux par le biais de leurs investissements. Leur engagement va au-delà de leur responsabilité personnelle et s’étend aux gestionnaires de fonds, qu’ils considèrent également responsables de l’engagement actif de leurs investissements.

L’enquête révèle que :

  • 53% des investisseurs pensent que le meilleur moyen d’envoyer un message fort à une entreprise est de vendre ses actions. 43% des Millennials, 38% des Générations X et 29% des baby-boomers ont déjà cédé un investissement en raison des mauvaises performances ESG d’une entreprise.
  • Plus de la moitié (55%) des investisseurs interrogés pensent que les gestionnaires de fonds devraient également vendre leurs actions dans des entreprises dont les résultats ESG sont médiocres.
  • 74% attendent de leur gestionnaire de fonds qu’il s’engage auprès des entreprises dans lesquelles il investit afin d’influencer leurs pratiques ESG et d’appeler à de meilleures pratiques commerciales.

La question de l’ESG fait également de plus en plus partie du dialogue entre les investisseurs et leurs conseillers financiers. La sensibilisation à l’ESG est élevée, pourtant, ils sont encore nombreux (41%) à déclarer ne pas en savoir suffisamment sur le sujet. C’est d’ailleurs la première raison invoquée par les investisseurs pour expliquer pourquoi ils n’utilisent pas ce type de stratégies ou n’investissent pas davantage dans ce domaine.

L’inclusion des sujets ESG dans l’enquête mondiale 2021 de Natixis IM auprès des investisseurs individuels reflète le fort engagement de Natixis IM à favoriser la croissance des actifs ESG. Dans le cadre de son plan stratégique 2024, Natixis IM vise à positionner l’ESG au cœur de ses activités, avec un objectif de plus de 600 milliards d’euros d’actifs sous gestion dans la catégorie des investissements durables ou à impact, soit 50% du total des actifs sous gestion d’ici 2024.

Next Finance 16 novembre

P.-S.

Méthodologie

Natixis Investment Managers a interrogé 8 550 investisseurs individuels de 24 pays, dans le but de comprendre leur point de vue sur les marchés et l’investissement. Les données ont été recueillies en mars et avril 2021 par CoreData Research. Chacun des 8 550 investisseurs individuels disposait d’un actif net investissable minimum de 100 000 dollars américains (ou d’un équivalent en parité de prix d’achat [PPA]). Pour consulter le rapport complet, « L’alignement des valeurs n’est que la partie émergée de l’iceberg pour l’ESG », y compris la méthodologie liée à chaque enquête menée, un téléchargement du rapport est disponible ici.

Notes

[1] La COP26, qui se tient à Glasgow, en Écosse, du 31 octobre au 12 novembre 2021, est la 26e réunion de la Conférence des parties qui ont signé la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques en 1994.

[2] © 2021 Morningstar, Inc. Flux de fonds durables mondiaux : Bilan du 4ème trimestre 2020.

Tags


Partager

Facebook Facebook Twitter Twitter Viadeo Viadeo LinkedIn LinkedIn

Commentaire
Publicité
Dans la même rubrique
Rubriques